(vide) (vide) (vide)
 
Logo The Web France Photo des cinq membres du groupe
Fan-Club officiel francophone de Marillion
 
 


9 chroniques pour ce disque - Note moyenne : 8,8/10
Trier par    [ date ↓ ]   [ auteur ]   [ note ]


Par Vince51, le 19/01/2013 à 23:12. Note : 8/10


Un double album fleuve, riche et qui dégage une grande maturité musicale. J'aime particulièrement les Asylum satellite, Older than me, Throw me out et bien sur Happiness is the road où Hogarth est magique.
Curieusement le "tube" Real tears for sale ne m'emballe pas.



Par Mr a, le 08/06/2012 à 13:34. Note : 8/10

Difficile de chroniquer cet album dans son ensemble tant il est très (trop?) hétéroclite.
le Vol 1 est celui que j'aime le moins sauf pour la chanson "hitr" que j'adore pour le coup;
le Vol 2 quant à lui trouve plus grace à mes oreilles et "real tears for sale"est vraiment puissante surtout dans sa dernière partie;
Mais je me souviens avoir détesté à la première écoute (et à la deuxième et aussi à la troisième,enfin longtemps quoi) en pensant que la musique était trop "prétentieuse" et que Marillion (h en tête) se regardait trop le nombril et qu'ils avaient oublié de faire de la vraie musique; mais bon je me suis ravisé et je reconnais aujourd'hui qu'il compte parmi leurs meilleurs disques même si cela n'est pas mon préféré.



Par nat, le 02/02/2011 à 16:58. Note : 7/10

Ce double album est composé de 2 galettes assez différentes

ESSENCE : note entre 8 et 9 . Si comme moi vous aimez le groupe Marillion pour les solos déchirants de l'ami Rothery ou quand le chanteur bouscule ses cordes vocales, alors vous serez forcément déçu aux premières écoutes d'essence: les guitares se font discrètes, H est plus dans le murmure et les titres sont assez lents (surtout dans la première partie). Mais avant de le condamner définitivement,laissez lui une petite chance. Derrière cet album discret se cache un véritable trésor qui se laisse découvrir lentement mais sûrement. Il possède à la fois l'émotion d'un Somewhere else et le génie de Brave avec des titres qui s'enchainent merveilleusement bien. Mais à l'inverse de l'univers chaotique de ce dernier,Essence est reposant, doux, apaisant, parfait pour une pause ZEN. A un certain moment, on croirait même avoir entendu couler de l'eau (liquidity).
Pas de titre fort susceptible de rompre l'harmonie , mais rien à jeter
The hard shoulder: note 6 Contrairement à Essence, mon impression première n'a guère évolué. Il y a pourtant du très bon: Real tears for sale, c'est du bon Marillion, Whatever is wrong with you accroche bien et The man from the planet Marzipan m'a surpris par son originalité. Plus dynamique qu'Essence, j'ai plus de mal à entrevoir un thème une ambiance. Alors j'écoute les titres dans le désordre; ça tombe bien car Asylum satellite et Older than me ont tendance à me faire fuir.



Par fishillion, le 24/09/2010 à 10:35. Note : 10/10

tres bon album un de mes favoris avec h piece maitresse



Par Passpass, le 20/08/2010 à 18:11. Note : 9/10

Vu le côté casse-gueule de l'exercice, ce projet de me faisait vraiment peur, surtout vu la qualité des 2 albums précédent; mais où allaient ils trouver l'inspiration ?
Et quand on voit comment certains rament pour tenir la distance rien que sur un album simple...
Donc oui j'avais peur, et que font nos Marillos pendant ce temps ? Et bien ils pondent tout simplement un de leur meilleurs album après 25 ans de carrière.
Difficile de décrire ce disque tant il est foisonnant et luxuriant, à l'image de sa magnifique pochette. Rien a jeter, juste certains morceaux moins bons que d'autres.
Alors les faits marquants. Bon, This train est très conventionel mais agréable. Tiens un instrumental, ils nous avaient jamais fait le coup, et ils se sont pas loupés. Nothing fills, ou la soul selon Marillion, et Woke up qui donne vraiment envie de se reveiller. Et il y a Trap the spark, et Trap c'est...c'est de la dentelle pour les oreilles, puis une petite valse et au final le père Rothers qui vous lamine les tympans avant de finir en finesse avec un petit chorus dont il a le secret (et pas jouée en live Arrggh !). Et enfin le master piece. D'abord le père Hogarth qui donne la messe, puis c'est le décollage façon Neverland.
Ensuite nos gars prennent je ne sais quelles pilulles, et vas y pour un Thunder fly, et une rencontre du troisième type. Et il y a Asylum satellite #1, l'équivalent de Trap pour Hard shoulder. Pareil, guitare fine puis montée de tension, Rothers qui se déchaine, et attérissage en douceur. 3 morceaux sympas puis le single. Enfin THE single, le meilleur depuis...
A peine remis de la claque, Especially vous prend à la gorge, et enfin Real tears qui conclu parfaitement l'album.
OK il n'y a pas de solos d'anthologie sur ce double, mais que de trouvailles de la part de Rothers aussi bien pour les mélodies qu'au niveau des sons. Incroyable, lui et Mark rivalisent d'inventivité. Tellement de choses que l'on n'avaient jamais entendu, et pourtant c'est toujours Marillion.
Très fort, deux disques que l'on écoute d'une traite, une pochette superbe, et cerise sur le gâteau un single largement au dessus de nos espérance (même si pour les passages radio on peut se brosser).
N'empêche, après un truc pareil, j'ai de nouveau la trouille pour le prochain.



Par Caro, le 16/06/2010 à 20:06. Note : 10/10

Un splendide double album, tant musicalement que graphiquement (quels livrets !). Un premier volet très cohérent et incroyablement positif. Une accroche qui me laisse toujours rêveuse (« Dreamy Street »). Je ne sais pas pourquoi, mais les vers « Drinking lemon tea / And feeling free », ça me parle…
Le second volet, plus hétéroclite, mais c’est bien là le principe. Des morceaux qui – je l’espère – resteront dans les annales : en particulier « The Man From The Planet Marzipan » et « Asylum Satellite #1 ». Beaucoup d’émotions…
En fait, je crois que je suis aussi très attachée à cet album car c’est le premier que j’ai vraiment découvert dès sa sortie. Nous avions déjà pris les places pour le concert (notre 1er concert de Marillion !) et j’attendais un peu fébrilement de savoir à quelle sauce nous allions être mangés… A l’époque, je n’avais pas encore suivi toutes mes sessions de rattrapage et certains albums restaient encore désagréables à mon oreille. Ce fut donc d’abord un soulagement. Déjà, c’était écoutable ! Et même plutôt agréable ! Quelques écoutes supplémentaires et j’étais réellement sous le charme. Nous avons d’ailleurs inondé famille et amis en distribuant ce CD comme cadeau de Noël ou d’anniversaire. Personne n’a vraiment accroché, mais bon il fallait tenter le coup !



Par TiCi, le 16/06/2010 à 17:09. Note : 10/10

Essence :
Une grande première : un album entièrement positif de Marillion !
Pris séparément, les titres ne sont pas exceptionnels, et certains peuvent même se perdre. Mais considérés dans l’ensemble, on obtient une cohérence qui les renforce et donne à chacun une part de magie. Chaque morceau est en quelque sorte une nuance du message global, message qui éclate à la fin sur l’entrainant Happiness is the road.
Un opus exceptionnel, et taillé pour le live par la bonne énergie qu’il dégage.

Hard shoulder :
Ici c’est le contraire, il faut prendre les titres séparément et les apprécier pour leurs qualités propres. Des titres divers et variés, à l’image de la plupart des précédents opus du groupe.
Rien à jeter, même si Thunderfly semble un peu plus faible. Mais surtout deux pépites de plaisir pur typiquement Marillionniennes, avec The man from the planet Marzipan et Asylum Satellite #1.
Un très très bon album donc. Avec la diversité salvatrice qui permet de ne jamais se lasser de notre groupe favori.

Réunir ces deux tours de forces sur un même produit vaut bien un 10/10, même si pris séparément je leur aurais sans doute seulement accordé un 9/10.



Par Laurent-TWF, le 13/06/2010 à 15:11. Note : 10/10

C'est la première fois que j'ai eu du mal à rentré dans un album de Marillion.
Les deux ou trois premières écoutes ont été catastrophiques ! Je n'accrochais à rien du tout et me demandais ce qu'ils nous avaient pondu là...
Je l'ai laissé reposer un jour ou deux, puis je lui ai donné une nouvelle chance en l'écoutant dans de bonnes conditions. La magie a enfin commencé à opérer...
J'avoue avoir un peu de mal à voir le concept derrière Essence. Personnellement, je considère ce double album comme une quasi perfection ! Sur les 19 morceaux qui le composent (on peut mettre de côté Half Full Jam qui est un bonus), il n'y a rien à jeter. Ce n'est que du bonheur !
Je reste bluffé qu'un groupe comme Marillion après 30 ans de carrière arrive encore à nous surprendre comme il le fait.
Le bonheur c'est la route... Le bonheur c'est d'être fan de Marillion...;-)



Par chtimarillion, le 31/05/2010 à 11:59. Note : 7/10

difficile de noter cet album,pour moi ce sont deux albums distincts
je mettrai 8 à essence et 6 à hard shoulder
essence est un réel plaisir,une touche de bonheur de bout en bout,une petite pepite intimiste
hard shoulder est pour moi un somewhere else bis amélioré
je radote,mais avec meegan aux manettes,on aurait eu la encore un album d'excellence







Paperlies Version 3.0 © 2004 - 2017 The Web France
530865 visiteurs - 7 visiteurs sur le site - 1 visiteur sur cette page.
Retour en haut de la page
 
  (vide)