(vide) (vide) (vide)
 
Logo The Web France Photo des cinq membres du groupe
Fan-Club officiel francophone de Marillion
 
 


9 chroniques pour ce disque - Note moyenne : 9/10
Trier par    [ date ↓ ]   [ auteur ]   [ note ]


Par bugs, le 28/03/2013 à 11:48. Note : 9/10

Attention chef d'oeuvre (encore!) Clutching est aussi un album majeur de Marillion. D'abord parceque c'est sur cet album que ce fait reelement la jointure entre les aspect "prog" et "pop" de leur musique (Masqué par l'aspect album concept de Misplaced malgré la ribambelle de singles associés), ensuite parceque malgré un accouchement difficille (la tentation de fair un "misplaced 2" était très forte) le niveau des compositions est extremement abouti.
Cela émarre très fort avec la trilogie ("Hotel Hobbies /warm wet Circle / That Time Of The Night") emmené de bout en bout par Steve Rothery inspiré dont les solos répondent
admirablement au chant de Fish.
Après, il y a le morceaux faible de l'album ("Just For The Record") qui n'apporte pas grand chose (et qui à très mal vieilli, très typé début des années 80, il sonnait déjà vieillot à l'époque)
On oublie vite la chanson avec "White Russian" mon morceaux préférre de l'album. Chaque seconde nous régale, entre le chant torturé de Fish, les ryhtmiques envoutantes de la première moitié etle final aérien, ce morceau est extraordinaire.
La seconde face du vinyl elle, est plus "pop" sans pour antant renier la musique du groupe. "Incommunicado" est un très bon rock qui déménage sur scène.
Le temps de reprendre son souffle avec un "Torch Song" assez sombre et l'on enchaine sur l'intro de "Slainthe Math", l'autre temps fort de l'album ou la guitare de Steve Rothery conduit le morceaux de bout au bout. Ce morceau est extraordinaire sur scène.
"Sugar Mice" vient ensuite avec son superbe solo au milieu. Cette douce ballade est vraiment très belle.
Enfin l'album se termine sur un morceau un peu plus rapide "The Short Straw" en guise de conclusion. Morceau très honorable mais qui souffre de la comparaison avec les autres.
La suite on la connais, trop de succés, trop de pression d'EMI, le groupe et Fish se séparerons pour "Divergences musicales" (Ha Bon?) pendant la préparation de l'album suivant.



Par Vince51, le 01/11/2012 à 14:51. Note : 10/10

Après le sublime Misplaced Childhood, Marillion réussi pourtant une prouesse extraordinaire avec cet album. Même si les thèmes abordés sont plus glauques le son, la force poétique et les enchainnements sont superbes.
Comment résister au trio Hotel Hobbies, Warm wet circle, That time of the night ? et que dire de Sugar Mice ? ...cet album n'a pas pris un ride. Je descerne le sésame car malgré ma préférence thématique pour Misplaced Childhood, force est de constater que Clutching at straws est supérieur au niveau instrumentale.



Par ASG, le 30/09/2012 à 15:25. Note : 8/10

1987 L'album de la séparation... de très bons moments et d'autres plus dispensables. Mais bon, dans l'ensemble, un très bon album. Les sautillants Just for The record et Incommunicado ne sont pas mes préférés, et pour cause... Peut-être à l'époque de sa sortie, ces morceaux étaient dans le contexte, mais 25 ans après personnellement je trouve qu'ils sonnent un peu datés.
Mention spéciale à Steve Rothery au sommet de son art, dans sa maîtrise guitaristique (électrique et acoustique) : envolées lyriques, soli magiques et mélodies arpégées vraiment bien fichues. Pete T n'est pas en reste dans ses lignes de basse très mélodiques, parfois douces, parfois sautillantes. Une basse bien présente et si précieuse à l'équilibre de l'ensemble, soutenues par une batterie efficace et globalement bien captée. De belles ambiances de claviers et d'agréables parties au piano. Le tout mettant bien en valeur le chant de Fish qui alterne entre rage et douceur.

Le remaster de 1999 est vraiment bon, il met bien en valeur cet album. Il comporte aussi un CD avec des inédits (8 je crois) et des versions différentes de titres de l'album. On en pense ce qu'on veut, dispensables ou pas, parce que la qualité sonore n'est pas forcément au rdv. Quelques chouettes morceaux à (re)découvrir.



Par Mr a, le 08/06/2012 à 13:35. Note : 9/10

Nous sommes en 1988, je fais un stage de basket et un de mes copains me fait écouter un groupe qu'il connait: je n'accroche pas du tout, musique trop compliqué pour mon cerveau d'ado; le temps passe et je pars en vacances (la partie je raconte ma vie est bientôt finie, promis). Alors que je passe par hasard devant un disquaire, je vois en vitrine une cassette qui attire mon regard: "clutching at straws" et le nom du groupe me rappelle quelquechose: mon stage de basket; alors je rentre et j'achète cette K7 et avec le recul, je suis convaincu qu'elle m"'attendait" et que je devais écouter ce groupe. Je la mets donc dans mon walkman sony (celui qui était censé être étanche, vous vous rappelez?) et là, dès les premières notes, je reste sans voix (en même temps je suis tout seul alors aucun intérêt de parler).
Un choc musical comme je n'en rencontrerais plus jamais; depuis Marillion ne me quitte plus et fait partie de mon quotidien.
Plus basiquement, il y a dans cet album de sacrées bonnes chansons: "sugar mice", "incommunicado", "white russian" ou évidemment le tryptique d'entrée.
L'album de la découverte mérite bien un 8.



Par Passpass, le 08/12/2011 à 12:30. Note : 10/10

Nous sommes en 1986, je suis en vacances et un de mes copains me fait écouter un
groupe qu'il connait; je n'écoute pas vraiment, musique trop compliquée pour mon cerveau
d'ado, en revanche la pochette m'intrigue. Le temps passe (1 an) et je suis sur le point de partir
en vacances. Alors que je regarde la télé, le présentateur du TOP 50 annonce une nouvauté; Incommunicado du groupe Marillion, je
vois sur l'écran une pochette qui attire mon regard: "Clutching at straws" et le nom du groupe me rappel quelque chose:
mes vacances de l'année dernière; alors je sors et j'achète cette K7 la veille de mon départ et avec le recul je suis convaincu
que ce groupe m'attendait et que je devais l'écouter. Je la met dans mon radio K7et là dès les premières notes, je reste sans voix.
Un choc musical comme je n'en rencontrerai plus jamais; depuis Marillion ne me quitte plus et fait partie de mon quotidien.
Voilà pour la petite histoire, et j'espère que Mr a ne m'en voudra pas d'avoir pompé son début de chronique, mais nos parcours sont tellement similaires
que je n'ai pu m'empêcher de lui faire un clin d'oeil.
Comment chroniquer un album aussi important en sachant que la magie de la découverte empietera forcement sur l'objectivité. Tant pis je fonce.
Album parfait (bonjour l'objectivité). Aussi bien pour ce qui est des compos, de la prod, de l'agencement des morceaux, des enchainements, et de sa pochette noire qui en est l'écrin parfait.
Comme pour Misplaced, la face B est moins évidente que la A, mais ils ont mis la barre tellement haut sur la première moitié de cet album, qu'on ne peut leur en vouloir.
Je citerai même pas mes morceaux préférés, se serait faire injure aux autres chansons toutes aussi indispensables à la cohésion du disque. Juste zapper Going Under qui n'était pas là à l'époque et fait figure de pièce rapportée. Et comment décrire aussi les sensations d'un gamin de 15 ans habitué aux chansons "classiques", tout à coup perdu dans ce labyrinthe musical. Découvrir CAS, c'est carrément découvrir une autre planète. Y a même un dialogue entre un type et son médecin, avec le mec qui tousse à la fin (?!) Bon OK, y a longtemps que Zappa avait déjà roté sur un des siens, mais bon moi je savais pas que ça se faisait moi.
La magie de Clutching tient aussi dans le brassage des ambiances. Tantôt triste, tantôt joyeux, tantôt introspectif, tout en gardant une cohérence et une unité de son à toute épreuve.
Le Marillion version Fish à son sommet.



Par fishillion, le 24/09/2010 à 10:34. Note : 10/10

toujours aussi bon les marillion's ,album evolutif j'avoue que j'ai eu un peu de mal au debut avec celui la n'empeche que le succes etait au rdv bon album



Par TiCi, le 09/06/2010 à 12:03. Note : 7/10

Un de mes premiers CD et il était... rayé !
C'est bien sûr un bon album, avec des titres imparables. Mais il souffre pour moi d'un cruel manque de cohérence.
Une trilogie prenante côtoie des titres très pop-rock, le tout entrecoupé de deux titres carrément faibles à mon goût (Going under et Just for the record). Pas très homogène - sans doute à l'image du groupe qui s'apprêtait à se séparer.



Par chtimarillion, le 31/05/2010 à 11:19. Note : 9/10

j'ai toujours du mal à savoir si je préfère misplaced ou clutching;un enchantement de bout en bout,un son et des compos toujours aussi moderne plus de 20 ans après



Par chatperdu, le 25/02/2010 à 10:22. Note : 9/10

ah, la période Fish....Clutching at Straws est l'album avec lequel j'ai découvert Marillion..une grosse claque..un concentré mélodique et de puissance émotionnelle...waouh, que de mots compliqués ensemble!!lol!!!aucune faiblesse sur ce disque testament pour Fish, sur le point de quitter le quintet....la production de Chris Kimsey constitue un écrin flamboyant pour les pépites qui composent cet album.....seul Incommunicado n'y semble pas trop à sa place, trop calibré "hit" et Sugar Mice reste la cerise sur ce délicieux gâteau..!ensuite, j'ai acheté Misplaced Childhood, et là, j'étais accroc..mais c'est une autre histoire........







Paperlies Version 3.0 © 2004 - 2017 The Web France
556604 visiteurs - 26 visiteurs sur le site - 1 visiteur sur cette page.
Retour en haut de la page
 
  (vide)