AC/DC

Tout ce qui concerne la musique et qui n'est pas directement lié à Marillion...
Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4537
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: AC/DC

Message par gato13 » 11 novembre 2020, 11:28

Image
(1983)

Voilà le parfait exemple de l'album sorti au mauvais moment. Petit état des lieux en 1983. Le groupe n'a rien sorti depuis deux ans soit leur plus longue parenthèse discographique, eux qui nous avaient habitué au rythme d'un album par an. Durant cette période agitée pour le groupe, on a vu émergé le trash metal avec Metallica, Anthrax et autres Slayer, la New Wave of British Metal représentée par les Iron Maiden, Def Leppard, Judas Priest et autres Saxon s'est imposée, le Glam-Metal avec à sa tête les Mötley Crüe, Ratt, Dokken, Poison et autres Quiet Riot a pris le pouvoir sur MTV sans parler du carton planétaire du "Thriller" de Michael Jackson. C'est clair, ça se bouscule aux portillons de la gloire et l'auditeur a besoin de nouvelles sensations sonores. AC/DC est alors jugé comme un dinosaure dont le public et les médias se détournent dans une posture méprisante. On suit la mode, on crache sur ses vieilles idoles et on leur tourne le dos. Le groupe est-il fautif ? Oui et non. Oui car il est hermétique à tout effet de mode et non car il est intègre et fidèle à ses racines. Puristes jusqu'aux bouts des ongles, Angus et Malcolm Young font ce qu'il font de mieux c'est à dire un rock'n'roll, blues et hard-rock sans chichis ni fioritures. Non, mais vous imaginez AC/DC enregistrer "Kill 'Em All", "Piece of Mind", "Pyromania" ou "Screaming for Vengeance"* ? À l'époque le seul dinosaure qui prit un virage audacieux qui s'avéra une réussite critique et commerciale fut Kiss qui décida de tomber les masques et sortit le fantastique "Lick it Up". Mais point de ça chez AC/DC. La seule nouveauté est que le groupe a décidé de s'auto-produire et de revenir à un son plus brut et plus roots. Fini la démesure de "For Those About to Rock" et retour à plus de simplicité et d'efficacité. Sous-estimé et rejeté par dédain, "Flick of the Switch" est pourtant un des tous meilleurs albums du groupe. Bien qu'il ne renferme pas de hit absolu et de classique instantané, il contient pourtant dix titres redoutables dont certains auraient très bien pu figurer dans "Back in Black" et le public aurait alors crié au génie. Des météorites frénétiques comme "Flick of the Switch", "Landslide", "Guns for Hire", "Bedlam in Belgium" et "Brain Shake" réveilleraient même Lazare. Les puissantes et syncopées "Rising Power" et "Nervous Shakedown" vous donnent l'impression d'être sur un ring en compagnie de Mike Tyson. La dynamique "This House Is on Fire", "Badlands" et son ambiance sudiste vous transportent cheveux aux vents au volant d'une Mustang décapotable sur les routes d'un Ouest Américain fantasmé. S'il y a bien un album à réhabiliter de toute urgence dans la discographie d'AC/DC, c'est ce remarquable et sincère "Flick of the Switch" qui voit le groupe en pleine forme donner ce qu'il de plus précieux : la foi et la passion qui l'habite en jouant cette musique qui lui colle à la peau. Vous l'aurez compris, j'ai toujours adoré cet album et c'est certainement un de ceux que j'écoute le plus souvent. De ce fait, je n'ai pas eu à retourner ma veste comme beaucoup l'ont fait en 1990 quant la roue a commencé à tourner et que le groupe est redevenu à la mode et médiatique avec "The Razors Edge".





















:wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub:

*Je vénère ces quatre albums et j'ai aussi succombé à ces nouveaux courants musicaux sans pour autant renier AC/DC et d'autres dinosaures ;)
La vie c'est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber. (Forrest Gump)

MAXDECF
Nouveau Membre
Messages : 9
Enregistré le : 08 janvier 2008, 22:46
Localisation : RONCQ
Contact :

Re: AC/DC

Message par MAXDECF » 11 novembre 2020, 11:52

Bonjour,

Belle chronique comme d'habiture qui donne envie de découvrir ou de redécouvrir ces albums .

En fait, quelle est ton métier ? journaliste rock .

Je crois que tu pourrais faires des livres.....sur cela ....

Avatar du membre
Le Nobre
Membre Sénior
Messages : 488
Enregistré le : 31 mars 2006, 09:41
Contact :

Re: AC/DC

Message par Le Nobre » 11 novembre 2020, 12:16

gato13 a écrit :
11 novembre 2020, 11:28
Image
(1983)

Voilà le parfait exemple de l'album sorti au mauvais moment. Petit état des lieux en 1983. Le groupe n'a rien sorti depuis deux ans soit leur plus longue parenthèse discographique, eux qui nous avaient habitué au rythme d'un album par an. Durant cette période agitée pour le groupe, on a vu émergé le trash metal avec Metallica, Anthrax et autres Slayer, la New Wave of British Metal représentée par les Iron Maiden, Def Leppard, Judas Priest et autres Saxon s'est imposée, le Glam-Metal avec à sa tête les Mötley Crüe, Ratt, Dokken, Poison et autres Quiet Riot a pris le pouvoir sur MTV sans parler du carton planétaire du "Thriller" de Michael Jackson. C'est clair, ça se bouscule aux portillons de la gloire et l'auditeur a besoin de nouvelles sensations sonores. AC/DC est alors jugé comme un dinosaure dont le public et les médias se détournent dans une posture méprisante. On suit la mode, on crache sur ses vieilles idoles et on leur tourne le dos. Le groupe est-il fautif ? Oui et non. Oui car il est hermétique à tout effet de mode et non car il est intègre et fidèle à ses racines. Puristes jusqu'aux bouts des ongles, Angus et Malcolm Young font ce qu'il font de mieux c'est à dire un rock'n'roll, blues et hard-rock sans chichis ni fioritures. Non, mais vous imaginez AC/DC enregistrer "Kill 'Em All", "Piece of Mind", "Pyromania" ou "Screaming for Vengeance"* ? À l'époque le seul dinosaure qui prit un virage audacieux qui s'avéra une réussite critique et commerciale fut Kiss qui décida de tomber les masques et sortit le fantastique "Lick it Up". Mais point de ça chez AC/DC. La seule nouveauté est que le groupe a décidé de s'auto-produire et de revenir à un son plus brut et plus roots. Fini la démesure de "For Those About to Rock" et retour à plus de simplicité et d'efficacité. Sous-estimé et rejeté par dédain, "Flick of the Switch" est pourtant un des tous meilleurs albums du groupe. Bien qu'il ne renferme pas de hit absolu et de classique instantané, il contient pourtant dix titres redoutables dont certains auraient très bien pu figurer dans "Back in Black" et le public aurait alors crié au génie. Des météorites frénétiques comme "Flick of the Switch", "Landslide", "Guns for Hire", "Bedlam in Belgium" et "Brain Shake" réveilleraient même Lazare. Les puissantes et syncopées "Rising Power" et "Nervous Shakedown" vous donnent l'impression d'être sur un ring en compagnie de Mike Tyson. La dynamique "This House Is on Fire", "Badlands" et son ambiance sudiste vous transportent cheveux aux vents au volant d'une Mustang décapotable sur les routes d'un Ouest Américain fantasmé. S'il y a bien un album à réhabiliter de toute urgence dans la discographie d'AC/DC, c'est ce remarquable et sincère "Flick of the Switch" qui voit le groupe en pleine forme donner ce qu'il de plus précieux : la foi et la passion qui l'habite en jouant cette musique qui lui colle à la peau. Vous l'aurez compris, j'ai toujours adoré cet album et c'est certainement un de ceux que j'écoute le plus souvent. De ce fait, je n'ai pas eu à retourner ma veste comme beaucoup l'ont fait en 1990 quant la roue a commencé à tourner et que le groupe est redevenu à la mode et médiatique avec "The Razors Edge".





















:wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub:

*Je vénère ces quatre albums et j'ai aussi succombé à ces nouveaux courants musicaux sans pour autant renier AC/DC et d'autres dinosaures ;)
LE riff de Flick c’est Deep In The Hole ! Quel groove !!
C’est le dernier album « plein » d’AC/DC. Par la suite il y aura toujours des fillers, des maillons faibles, dans chaque album. Sauf peut-être dans le plus solide, Ballbreaker...

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4537
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: AC/DC

Message par gato13 » 11 novembre 2020, 13:10

Le Nobre a écrit :
11 novembre 2020, 12:16
gato13 a écrit :
11 novembre 2020, 11:28
Image
(1983)
LE riff de Flick c’est Deep In The Hole ! Quel groove !!
C’est le dernier album « plein » d’AC/DC. Par la suite il y aura toujours des fillers, des maillons faibles, dans chaque album. Sauf peut-être dans le plus solide, Ballbreaker...
"Deep in the Hole"... entièrement d'accord avec toi ;)
Idem pour la suite de la carrière du groupe mais je vais y venir, la suite arrive bientôt ;)
La vie c'est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber. (Forrest Gump)

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4537
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: AC/DC

Message par gato13 » 11 novembre 2020, 13:26

MAXDECF a écrit :
11 novembre 2020, 11:52
Bonjour,

Belle chronique comme d'habiture qui donne envie de découvrir ou de redécouvrir ces albums .

En fait, quelle est ton métier ? journaliste rock .

Je crois que tu pourrais faires des livres.....sur cela ....
Merci pour ton retour MAXDECF ;)

Je ne pense pas avoir le niveau nécessaire et les qualités requises pour écrire un bouquin sur des groupes qui me sont chers. Je laisse ça aux professionnels.

De 1994 à 1996 j'ai été disquaire en Arles. Une association "Arles sur Rock" avait créé un fanzine dans lequel des passionnés dont je faisais partie écrivaient sur la musique, la littérature, le cinéma et tout ce qui tournait autour de la culture rock. J'ai donc rédigé beaucoup de chroniques de disques, de films, réalisé des interviews (dont une de Carlos Santana) etc... À l'issu de mon contrat avec le disquaire, j'ai tenté ma chance à Paris où j'ai vécu pendant 1 an environ. Je rédigeais et démarchais auprès de revues rock ou de ciné pour essayer d'en faire ma profession. N'ayant pas eu de débouché et par choix de vie, je suis redescendu dans le sud.

Ma passion pour la musique et pour Marillion m'a donc tout naturellement mené vers ce forum où je prends un réel plaisir à lire et partager avec d'autres passionnés ;)

8-)
Modifié en dernier par gato13 le 12 novembre 2020, 07:53, modifié 2 fois.
La vie c'est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber. (Forrest Gump)

Avatar du membre
Le Nobre
Membre Sénior
Messages : 488
Enregistré le : 31 mars 2006, 09:41
Contact :

Re: AC/DC

Message par Le Nobre » 11 novembre 2020, 15:29

Image

Cet album a été très décrié à sa sortie en 1983, pourtant on se rend compte aujourd'hui que c'est une coulée de lave intacte, toujours le dernier vrai grand album d'AC/DC.
Phil Rudd quittera le groupe après les sessions d'enregistrement, suite à un différend profond avec Malcolm. Et il faudra attendre son retour
en 1995 pour qu'AC/DC retrouve tout son cachet sonore et sorte enfin un nouvel album solide de bout en bout, Ballbreaker. Toujours inégalé depuis.
Stiff Upper Lip, malgré LA production qui convient au groupe, signée feu George Young, reste, après deux titres géniaux au démarrage, par trop inconstant. Tout comme Black Ice qui le suit 8 ans plus tard. Et augure de l'ère Brendan O' Brien qui se poursuit avec Power Up. Sur Black Ice, je trouve le groupe revigoré d'un point de vue créatif avec des titres comme War Machine, Anything Goes, Rock N Roll Dream, Black Ice, mais il y a hélas au moins une moitié de chansons totalement anecdotiques. Sur Rock Or Bust, le premier sans Malcolm, c'est un peu la même chose : Rock The Blues Away, Hard Times, Emission Control (qui poursuit Black Ice), Baptism By Fire c'est pas mal du tout, tout comme Playball, mais il y a encore des choses assez plates. Et l'autre problème c'est le son Brendan O' Brien. Beaucoup plus compressé, assez aigu, avec cette voix de Brian prise dans la reverb. Choix qui renvoie aux années Fly On The Wall, où le chanteur s'égosillait au fond du mix. Là c'est quand même mieux fait mais si on écoute à la suite un Black Ice et un Ballbreaker ou un Stiff Upper Lip, on mesure toute la différence. Le son d'AC/DC perd à mon sens de son épaisseur et de sa chaleur dans les mains de Brendan O' Brien. Et ce n'est pas Power Up qui va changer la donne... Mais nous en parlerons le moment venu...
J'ajoute qu'il manque aussi depuis trop longtemps une certaine patte dans les lyrics, mais ça c'était le grand talent de Bon Scott, au delà de sa voix inégalable. Et il serait déplacé de blâmer le groupe sur ce point.
Je les défendrai toujours de toute façon, j'écoute AC/DC depuis 1978 alors... ;)
A+

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4537
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: AC/DC

Message par gato13 » 11 novembre 2020, 16:43

Acheté dés le jour de sa sortie, j'ai tourné et retourné le vinyle à n'en plus finir tellement je prenais un pied immense à son écoute. Une grande injustice que cet album ne soit pas reconnu à sa juste mesure. Il n'y a vraiment rien à jeter dedans. C'est une bombe du début à la fin. Mais on ne va pas refaire l'histoire. Ce qui est sûr, c'est que je défendrai ce "Flick of the Switch" contre vents et marées et pour moi, il trônera toujours dans le top five des albums du groupe... Que ceci soit écrit et accompli :lol:

Entièrement d'accord avec ton analyse de la suite de la carrière du groupe mais je vais y venir et pas plus tard que maintenant et ci-dessous...

;)
La vie c'est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber. (Forrest Gump)

Avatar du membre
Le Nobre
Membre Sénior
Messages : 488
Enregistré le : 31 mars 2006, 09:41
Contact :

Re: AC/DC

Message par Le Nobre » 11 novembre 2020, 17:22

Alors dans le top five ?? Laisse moi réfléchir. Dans le top 5, si l'on met à part If You Want Blood qui est LE monument d'AC/DC, il y a Let There Be Rock, Powerage, Highway To Hell et Back In Black. Ca se joue donc entre For Those About To Rock et Flick Of The Switch. Et Dirty Deeds et High Voltage aussi... Pas facile. Mais moi aussi je crois que j'opte pour Flick Of The Switch, talonné en numéro 6 par For Those About To Rock et ce son faisant couler l'or liquide. En 7 et 8, je place High Voltage et Dirty Deeds. Bon, plus clairement, avec deux favorites à chaque fois :

Hors catégorie : If You Want Blood (Favorites : Riff Raff et Let There Be Rock)

1. Highway To Hell (Favorites : Touch Too Much et Love Hungry Man)
2. Powerage (Favorites : Gone Shootin et Down Payment Blues, et What's Next To The Moon !!!!!!!)
3. Back In Black (Favorites : Back In Black et Let Me Put My Love Into You)
4. Let There Be Rock (Favorites : Overdose et Bad Boy Boogie)
5. Flick Of The Switch (Favorites : Deep In The Hole et Rising Power)
6. For Those About To Rock (Favorites : Breaking The Rules et Spellbound)
7. High Voltage (européen ou TNT en Australie à peu de choses près) (Favorites : Live Wire et It's A Long Way To The Top)
8. Dirty Deeds Done Dirt Cheap (Love At First Feel et Ride On)
9. High Voltage (australien) (Love Song et Soul Stripper)
10. Ballbreaker (The Honey Roll et Ballbreaker)
11. Power Up (Wild Reputation et Through The Mists Of Time)
12. Stiff Upper Lip (Stiff Upper Lip et Meltdown)
13. Black Ice (War Machine et Black Ice, et Anything Goes !!!!!!!)
14. Rock Or Bust (Playball et Rock The Blues Away)
15. The Razor's Edge (The Razor's Edge et If You Dare)
16. Fly On The Wall (Playing With Girls et Stand Up)
17. Blow Up Your Video (Ruff Stuff et Two's Up)

A+
Modifié en dernier par Le Nobre le 11 novembre 2020, 20:08, modifié 2 fois.

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4537
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: AC/DC

Message par gato13 » 11 novembre 2020, 17:39

Image
(1985)

Deux ans après "Flick of the Switch" sort ce "Fly on the Wall". À nouveau auto-produit par les frères Young, cet album voit l'arrivée de Simon Wright en lieu et place de Phil Rudd fraîchement débarqué du groupe suite à l'enregistrement du précédent album. C'est d'ailleurs Simon Wright qui assura la tournée mondiale qui suivit la sortie de "Flick of the Switch". Que dire de ce nouvel opus ? Ce qui est heureux à l'écoute de cet album, c'est qu'on est certain qu'ils ont pensé à aller récupérer Brian Johnson enfermé dans sa grotte des cavernes à la fin de l'enregistrement. Le pauvre s'égosille comme un damné et on a l'impression qu'il est à des milliers de kilomètres du studio d'enregistrement. Rarement mixage d'album n'aura été aussi catastrophique et si les Young Brothers avaient voulu saboter leur groupe, ils ne se seraient pas pris autrement. Car en plus de l'horrible production, l'autre aspect négatif est la médiocrité d'une grande partie des chansons proposées. Totalement desservi par un mixage immonde et indigne d'un groupe de ce statut, il contient au mieux quatre excellents titres, au pire six titres affligeants. "Playing with Girls" et "Hell or High Water" sont très correctes et assurent le minimum syndical. Seuls "Sink the Pink" et "Back in Business" sont dignes du groupe. Deux titres qui pourraient faire figure de classiques s'ils n'étaient pas plombés par cette effroyable bouillie sonore que nous ont concocté les frères Young. À sa sortie, l'album a été, à juste titre, descendu par la critique et rejeté par une grande majorité de fans. Inspiration proche du néant et production pitoyable, Angus et Malcolm Young montraient de grands signes de fatigue. Les deux frangins savent comment doit sonner AC/DC mais ils ont besoin d'une oreille experte et extérieure qui puisse retranscrire et rendre justice en studio à leur musique. Ce qu'avaient fort bien fait Harry Vanda et George Young sur les premiers albums et Robert "Mutt" Lange sur la trilogie mythique. Conscients de leurs erreurs, ils allaient rectifier le tir sur leur album suivant. Il en fallait un, c'est celui-là, "Fly on the Wall" a le triste privilège d'être le pire album d'AC/DC. Malgré cela, je l'écoute de temps en temps car au milieu de ce désastre, les deux réussites que sont "Sink the Pink" et "Back in Business" font du bien aux conduits auditifs et aux pieds. Que voulez-vous on ne se refait pas, AD/DC dans la peau, AC/DC pour la vie !





















:wub:
Modifié en dernier par gato13 le 11 novembre 2020, 17:55, modifié 2 fois.
La vie c'est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber. (Forrest Gump)

Avatar du membre
Le Nobre
Membre Sénior
Messages : 488
Enregistré le : 31 mars 2006, 09:41
Contact :

Re: AC/DC

Message par Le Nobre » 11 novembre 2020, 17:41

Moi j'aime beaucoup Stand Up. Malgré la prod en effet... Et Shake Your Foundations aussi.

Répondre