Deep Purple... and family

Tout ce qui concerne la musique et qui n'est pas directement lié à Marillion...
Répondre
Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4285
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: Deep Purple... and family

Message par gato13 » 08 septembre 2020, 15:29

Image
(2011)

Onzième album studio où on note l'arrivée de Michael Devin (basse) et Brian Tichy (batterie) en lieu et place de Uriah Duffy et Chris Frazier. La recette est identique au précédent "Good to be Bad". La production est énorme mais manque parfois d'aération et de clarté. Toute la première partie de l'album est excellente et aligne des titres d'une efficacité redoutable. Une baisse de régime sur cinq morceaux pas mauvais mais pas transcendants non plus. Et l'on croit se diriger vers un album moyen de Whitesnake lorsque débute le titre éponyme "Forevermore". Une chanson qu'on n'espérait plus, une ballade épique magistralement chantée par David Coverdale et traversée par de somptueuses parties de guitares de Doug Aldrich. Un grand moment d'émotion et un sommet dans la discographie du groupe. Moins abouti que son prédécesseur, ce "Forevermore" n'en demeure pas moins un excellent cru notamment grâce à la présence de ce chef d’œuvre qu'est "Forevermore".















:wub: :wub: :wub: :wub:
Si tu veux contrôler le peuple, commence par contrôler sa musique. (Platon)

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4285
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: Deep Purple... and family

Message par gato13 » 09 septembre 2020, 14:30

Image
(2015)

Douzième album studio du groupe. Doug Aldrich et Brian Tichy ont quitté Whitesnake et sont remplacés par Joel Hoekstra (guitares) et Tommy Aldridge, dont c'est le retour, à la batterie. En 2012 disparaît Jon Lord, claviériste et un des membres fondateurs de Deep Purple. À l'époque des rumeurs circulaient sur l'éventualité d'une reformation, le temps d'une tournée, du Deep Purple Mark III à savoir Ritchie Blackmore, Jon Lord, Ian Paice, David Coverdale et Glenn Hughes. Afin de rendre hommage à l'immense musicien et artiste Jon Lord, David Coverdale décide de sortir avec son Whitesnake un album consacré à des reprises du répertoire des albums "Burn" (1974), "Stormbringer" (1974) et "Come Taste The band" (1975). Et plutôt que de coller au plus près des versions originales, la relecture est radicale. Le son est plus heavy, la part belle est faîte aux guitares au détriment du clavier et le jeu puissant et parfois pachydermique de Tommy Aldridge ôte tout le groove que la classe et le talent de Ian Paice insufflait aux morceaux. Ce "Purple Album" alterne l'excellente surprise, la grande réussite, le banal et le franchement dispensable. Il est surtout destiné aux plus jeunes qui ne connaitraient que le Deep Purple Mark II ou la formation actuelle. C'est donc une occasion de découvrir ou redécouvrir trois albums importants dont le chef d’œuvre "Burn" dans des versions plus modernes correspondant mieux aux attentes d'un public néophyte et peu habitué au son des années 70. Pour les plus anciens, c'est soit le rejet total, soit la curiosité qui l'emporte. "The Purple Album" est une parenthèse sincère dans sa démarche et surprenante dans son résultat.



















:|
Si tu veux contrôler le peuple, commence par contrôler sa musique. (Platon)

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4285
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: Deep Purple... and family

Message par gato13 » 09 septembre 2020, 23:43

Image
(2019)

Treizième album studio du groupe qui voit l'arrivée de Michele Luppi aux claviers. Autour de David Coverdale on retrouve la même équipe que sur le précédent "The Purple Album". La production est fantastique, moderne et plus rock en comparaison avec "Good to be Bad" et "Forevermore". La musique respire et retrouve des sonorités seventies du meilleur goût. Les musiciens sont en très grande forme et la paire de guitaristes formée par Reb Beach et Joel Hoekstra brille de mille éclats. Mais le grand gagnant de ce "Flesh & Blood" est assurément David Coverdale éblouissant et retrouvant enfin son timbre grave et chaleureux sur de nombreux titres plus posés. Les compositions sont inspirées, hymnes rock (les puissantes et efficaces "Hey You (You Make Me Rock)" et "Well I Never"), blues (la poignante "Heart of Stone"), folk (la délicate "After All"), irrésistible (la Lizienne "Always & Forever") ou épique aux sonorités orientales (la majestueuse "Sands of Time"). C'est bien simple, ce "Flesh & Blood" est sans aucun doute l'album de Whitesnake le plus complet et le plus réussi depuis un certain "1987". Il figure parmi les meilleurs productions du groupe et s'il s'avérait dans le futur qu'il fût l'ultime de la carrière du Serpent Blanc, l'immense David Coverdale pourrait être fier d'avoir clôt l'aventure de si belle manière. Seule l'avenir le dira...





















:wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub:
Si tu veux contrôler le peuple, commence par contrôler sa musique. (Platon)

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4285
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: Deep Purple... and family

Message par gato13 » 10 septembre 2020, 11:27

Roger Glover

Image
(1974)

Après avoir quitté Deep Purple en 1973, Roger Glover se lance dans la production (Nazareth, Spencer Davis Group, Elf, Rory Gallagher, Ian Gillan Band, Judas Priest, David Coverdale, Rainbow...) et dans une carrière solo. Cette dernière débute avec cet ovni musical, un concept album/opéra rock basé sur un livre de compte pour enfant. On y retrouve Ronnie James Dio,Glenn Hughes, David Coverdale, Mo Foster, Tony Ashton et bien d'autres artistes. La notoriété de "The Butterfly Ball and the Gasshopper's Feast", on l'a doit à la seule présence d'un titre qui aura émerveillé toute une génération. Et quel titre, "Love is All" accompagné par son irrésistible dessin animé est un bijou pop/psychédélique merveilleusement interprété par le grand Ronnie James Dio. Ce dernier est aussi bouleversant sur les deux autres pépites de ce disque à savoir le mélancolique "Sitting In A Dream" et le final "Homeward". Une curiosité musicale qui aura permis à de nombreux non initiés, dont je faisais partie à l'époque, d'entendre pour la première fois certaines voix du rock qui allaient grandement et durablement marquer leur culture musicale !











:wub:
Si tu veux contrôler le peuple, commence par contrôler sa musique. (Platon)

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4285
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: Deep Purple... and family

Message par gato13 » 10 septembre 2020, 16:59

Glenn Hughes

Extraordinaire chanteur et excellent bassiste, Glenn Hughes qui a débuté au sein du groupe Trapeze s'est fait connaître du grand public en intégrant Deep Purple en 1974 pour pallier au départ de Roger Glover. Il partage les vocaux avec l'autre nouvel arrivant, un dénommé David Coverdale. Suite à la dissolution du groupe en 1976, il enregistre en 1977 son premier album solo "Play me Out". On y retrouve toutes ses influences soul, funk et parfois jazz-fusion. En 1982, il enregistre avec Pat Thrall un classique du rock FM le fameux "Hughes-Thrall". Cocaïnomane depuis les années 70, il sombre dans les années 80, frôle la mort en 1991. Il participe toutefois à de nombreux projets : albums avec Gary Moore, John Norum, Tony Iommi. En 1992, il enregistre son second album solo "L.A. Blues Authority Volume II: Glenn Hughes - Blues". Mais sa renaissance artistique et critique débute réellement avec "From Now On..." en 1994, disque avec lequel je choisis de commencer à narrer les aventures discographiques d'un autre membre de la Deep Purple family, j'ai nommé "The Voice of Rock" Glenn Hughes !

Image
(1994)

Enregistré avec des musiciens suédois dont Mic Michaeli (claviers) et John Leven (basse) d'Europe, ce "From Now on..." qui paraît en 1994 signe donc la renaissance artistique d'une des plus grandes voix du rock. Dans un registre hard-rock, rock FM classieux, pop, Glenn Hughes illumine des compositions racées, mélodiques à la production soignée. Cet album est un quasi sans fautes, un modèle du genre et s'impose d'emblée comme l'une des meilleures productions solo de Glenn Hughes. À partir de là, il enchaînera à merveille albums solo et participations prestigieuses avec d'autres groupes. Comme une envie de rattraper toutes ces années perdues dans les méandres de ses addictions. Un immense artiste à l'aube de deux décennies miraculeuses et la soif d'une inspiration créatrice retrouvée. Tout commence avec ce fantastique "From Now On..."...

























:wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub:
Modifié en dernier par gato13 le 18 septembre 2020, 15:06, modifié 1 fois.
Si tu veux contrôler le peuple, commence par contrôler sa musique. (Platon)

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4285
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: Deep Purple... and family

Message par gato13 » 10 septembre 2020, 23:22

Image
(1995)

Quatrième album solo de Glenn Hughes après son retour réussi sur le devant de la scène avec le magnifique "From Now On...". Toujours aussi versatile, le bassiste/chanteur revient à ses amours soul/funk sans oublier une touche pop et rock. Les amateurs de pur hard-rock en seront pour leurs frais. Ici, ça groove, ça balance et ça pulse avec énergie. Glenn Hughes retrouve pour l'occasion Pat Thrall le temps de deux chansons. Matt Sorum de Guns n' Roses est à la batterie et Greg Phillinganes, qui a joué avec Stevie Wonder et Toto, est aux claviers. La voix est éblouissante comme toujours. Un album que j'ai mis longtemps à apprivoiser, mais rien que pour le groove irrésistible de "Push", les énergiques"Big Time" et "Talkin' To Messiah", la fantastique "Livin' For The Minute" et la ballade bourreau des cœurs "Save Me Tonight", ce "Feel" mérite qu'on s'y attarde et qu'on le redécouvre.

















:wub: :wub: :wub:
Si tu veux contrôler le peuple, commence par contrôler sa musique. (Platon)

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4285
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: Deep Purple... and family

Message par gato13 » 11 septembre 2020, 16:41

Image
(1996)

"Addiction" est le cinquième album studio de Glenn Hughes. Un disque sombre et douloureux en forme de thérapie. Des textes profondément personnels revenant sur ses années noires où il s'est perdu dans la drogue. Résolument heavy "Addiction" est un album poignant à fleur de peau. C'est surtout un disque contenant quelques uns des titres les plus beaux et les plus chargés en émotions de toute sa carrière. Les puissants et formidables "Death of Me", "Addiction", "I'm not your Slave" et "Cover Me" sont de véritables uppercuts dont on ne ressort pas indemne. Quant aux trois ballades ou semi ballades, elles sont d'une sensibilité rare, des appels au pardon, à la délivrance d'un écorché vif sur la voie de la rédemption. La sublime "Talk About It", la magnifique "Blue Jade" et la somptueuse "I Don't Want To Live That Way Again" sont les bouleversants témoignages d'un artiste se livrant à cœur ouvert comme jamais. Puissant, poignant, "Addiction" est un album essentiel et vital !

















:wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub:
Si tu veux contrôler le peuple, commence par contrôler sa musique. (Platon)

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4285
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: Deep Purple... and family

Message par gato13 » 12 septembre 2020, 23:10

Image
(1999)

"The Way It Is" est le sixième album studio de Glenn Hughes. Moins heavy que le précédent et plus orienté hard et pop. Le groove fait son retour et des sonorités techno apparaissent sur certains titres. À nouveau c'est un sans faute et la qualité des compositions variées et mélodiques est tout simplement bluffante. Dès le titre d'ouverture, on est dans l'excellence et l'enchaînement des cinq dernières chansons est d'une perfection absolue. Quel plaisir de retrouver Glenn Hughes apaisé, libre comme l'air, sans contraintes chantant divinement bien dans cet album lumineux et traversé par la grâce !





















:wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub:
Si tu veux contrôler le peuple, commence par contrôler sa musique. (Platon)

MAXDECF
Nouveau Membre
Messages : 6
Enregistré le : 08 janvier 2008, 22:46
Localisation : RONCQ
Contact :

Re: Deep Purple... and family

Message par MAXDECF » 13 septembre 2020, 12:56

Très bonne rétrospective sur DEEP PURPLE and Family .
Cela se permet de se récouter des albums sympas et d'en découvrir d'autres

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4285
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: Deep Purple... and family

Message par gato13 » 13 septembre 2020, 13:12

MAXDECF a écrit :
13 septembre 2020, 12:56
Très bonne rétrospective sur DEEP PURPLE and Family .
Cela se permet de se récouter des albums sympas et d'en découvrir d'autres
Merci MAXDECF ;)

D'autres albums à venir...
Si tu veux contrôler le peuple, commence par contrôler sa musique. (Platon)

Répondre