LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE?

Pour discuter de tout ce qui ne trouve pas sa place ailleurs.
Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 1741
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE?

Message par gato13 » 06 avril 2018, 23:35

Nonotofu a écrit :
06 avril 2018, 19:08
Comme toujours, Gato nous a parfaitement résumé le film.
Tout comme lui, je n'ai pas lu le livre (par contre j'ai vraiment envie de le lire) mais j'ai vraiment apprécié ce qu'il m'était proposé.
De toute façon, il est impossible d'adapter correctement un livre et en plus, dans le cas présent, certaines références du livre ne pouvaient pas être autorisées à cause des droits de certaines licences. Et Spielberg en a fait, une fois de plus, un film personnel.
Et il y avait longtemps que je n'étais pas sorti d'une salle de ciné avec un sourire béat. ;)
Par contre, pour la petite histoire, les premières minutes du film avec la présentation de l'Oasis ont faillit me faire vomir. La faute à la 3d et à une caméra assez mouvante. ;)
Perso, je ne vois les films qu'en 2D car je ne supporte pas la 3D :wacko:

Pour en revenir au film, je n'ai pas pu m'empêcher de penser durant la projection que le personnage de Wade Watts n'était en fait que l'alter ego de Spielberg. Ressemblance physique et surtout nombreux éléments et aspects renvoyant à l'enfance et aux souvenirs familiaux du réalisateur.
Un peu comme si "Ready Player One" faisait écho à "ET" : profondément personnel, généreusement universel et formidablement divertissant.

;)
Celui qui contrôle les médias contrôle les esprits. (Jim MORRISON)

Mr a
Membre Sénior
Messages : 6196
Enregistré le : 20 septembre 2011, 17:51
Localisation : entre le siège et l'écran!

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE?

Message par Mr a » 07 avril 2018, 23:03

ce soir:
Image
de Gregg Araki (2004)

après les nihilistes "the doom generation" et "nowhere",Gregg Araki réalise probablement son plus beau film avec "mysterious skin",un film très audacieux mais ô combien difficile,cruel et réellement bouleversant.....en évitant la facilité de choquer pour choquer,Gregg Araki,avec pudeur et non sans une certaine sensibilité dépeint le parcours de deux enfances brisées,de deux innocences v(i)olées,vécues différemment par ses deux personnages (formidable Joseph Gordon-Lewitt).....profondément triste,"mysterious skin" aborde le thème de la pédophilie avec une infinie intelligence:poignant!!!

8-)
Modifié en dernier par Mr a le 08 avril 2018, 09:41, modifié 1 fois.
"everyday we make it,we'll make it the best we can"

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 1741
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE?

Message par gato13 » 07 avril 2018, 23:06

Image
(1981)

La vision et l'imagination épique de John Boorman ("Delivrance" 1972) au service d'une des plus belles adaptations de la légende arthurienne. Et malgré le fait que divers aspects du film ont mal vieilli, notamment le jeu de certains acteurs , "Excalibur" n'en demeure pas moins une œuvre d'une flamboyance visuelle inégalée qui 37 ans après sa sortie continue de fasciner et subjuguer.

« Anál nathrach, orth' bháis's bethad, do chél dénmha »

ENSORCELANT !!!

8-)
Celui qui contrôle les médias contrôle les esprits. (Jim MORRISON)

Nonotofu
Membre Sénior
Messages : 1018
Enregistré le : 29 mars 2013, 23:14

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE?

Message par Nonotofu » 07 avril 2018, 23:13

gato13 a écrit :
07 avril 2018, 23:06
Image
(1981)

La vision et l'imagination épique de John Boorman ("Delivrance" 1972) au service d'une des plus belles adaptations de la légende arthurienne. Et malgré le fait que divers aspects du film ont mal vieilli, notamment le jeu de certains acteurs , "Excalibur" n'en demeure pas moins une œuvre d'une flamboyance visuelle inégalée qui 37 ans après sa sortie continue de fasciner et subjuguer.

ENSORCELANT !!!

8-)
Et avec une des incantations la plus connue du cinéma. ;)

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 1741
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE?

Message par gato13 » 07 avril 2018, 23:16

Nonotofu a écrit :
07 avril 2018, 23:13
gato13 a écrit :
07 avril 2018, 23:06
Image
(1981)

La vision et l'imagination épique de John Boorman ("Delivrance" 1972) au service d'une des plus belles adaptations de la légende arthurienne. Et malgré le fait que divers aspects du film ont mal vieilli, notamment le jeu de certains acteurs , "Excalibur" n'en demeure pas moins une œuvre d'une flamboyance visuelle inégalée qui 37 ans après sa sortie continue de fasciner et subjuguer.

ENSORCELANT !!!

8-)
Et avec une des incantations la plus connue du cinéma. ;)
Celle-là même qui ouvre les portes de l'Oasis... ;)
Celui qui contrôle les médias contrôle les esprits. (Jim MORRISON)

Mr a
Membre Sénior
Messages : 6196
Enregistré le : 20 septembre 2011, 17:51
Localisation : entre le siège et l'écran!

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE?

Message par Mr a » 08 avril 2018, 09:21

hier soir aussi:
Image
de Bernard Rose (1993)

né de l'imagination diabolique de Clive Barker (auteur des "livres de sang" et réalisateur des cultissimes "hellraiser" et "cabal"),"candyman" a trop souvent été dans l'ombre des slashers classiques tels que la série des Freddy ou des Vendredi 13......car non,"candyman" n'est pas un énième banal slasher ou un film d'horreur simpliste:véritable conte macabre,poème "baudelairien",le film de Bernard Rose élève le genre à un niveau rarement atteint;très bien interprété(le casting est parfait),sublimé par la partition envoûtante de Philip Glass qui donne au film un côté onirique,"candyman" est réellement un BEAU film d'horreur et surtout un film a re-considérer de toute urgence:chef d'oeuvre !

8-)
"everyday we make it,we'll make it the best we can"

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 1741
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE?

Message par gato13 » 08 avril 2018, 16:55

Image
(1979)

Drame urbain sombre et réaliste mettant en scène l'univers violent des gangs new-yorkais des années soixante dix. L'action se déroule sur une nuit d'où l'atmosphère oppressante et inquiétante, sentiment renforcé par la réalisation sèche et nerveuse de Walter Hill qui réalisait là son troisième film. Bien que la violence montrée à l'écran peut paraître dérisoire aujourd'hui, "Les Guerriers de la nuit" demeure une œuvre forte et percutante.

CULTE !!!

8-)
Celui qui contrôle les médias contrôle les esprits. (Jim MORRISON)

Mr a
Membre Sénior
Messages : 6196
Enregistré le : 20 septembre 2011, 17:51
Localisation : entre le siège et l'écran!

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE?

Message par Mr a » 08 avril 2018, 16:58

aujourd'hui:
Image
de Paul Greengrass (2010)

mon avis ici :arrow: viewtopic.php?f=11&t=1299&p=23949&hilit ... ass#p23949

8-)
"everyday we make it,we'll make it the best we can"

Mr a
Membre Sénior
Messages : 6196
Enregistré le : 20 septembre 2011, 17:51
Localisation : entre le siège et l'écran!

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE?

Message par Mr a » 08 avril 2018, 16:59

gato13 a écrit :
08 avril 2018, 16:55
Image
(1979)

Drame urbain sombre et réaliste mettant en scène l'univers violent des gangs new-yorkais des années soixante dix. L'action se déroule sur une nuit d'où l'atmosphère oppressante et inquiétante, sentiment renforcé par la réalisation sèche et nerveuse de Walter Hill qui réalisait là son troisième film. Bien que la violence montrée à l'écran peut paraître dérisoire aujourd'hui, "Les Guerriers de la nuit" demeure une œuvre forte et percutante.

CULTE !!!

8-)
+1........il faudrait que je mette la main sur celui-là.....pas vu depuis des années !

8-)
"everyday we make it,we'll make it the best we can"

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 1741
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE?

Message par gato13 » 08 avril 2018, 23:51

Image
(1970)

Ultime film de l'immense Howard Hawks et cinquième et dernière collaboration du réalisateur avec John Wayne après "La Rivière Rouge" (1948), "Rio Bravo" (1959), "Hatari !" (1962) et "El Dorado" (1966). On peut dire de "Rio Lobo" qu'il conclut un formidable triptyque commencé onze ans plutôt avec "Rio Bravo" et prolongé avec "El Dorado". En effet, les trois films sont construits sur un schéma quasi identique : une ville sous l'emprise d'un riche propriétaire, une prison assiégée et un justicier vieillissant trouvant de l'aide auprès d'acolytes diminués mais héroïques. Bien que cette trame scénaristique ait déjà fait ses preuves, "Rio Lobo" dont l'action débute durant la Guerre de Sécession souffre de la comparaison avec ses illustres ainés que sont le chef d’œuvre "Rio Bravo" et le grand classique "El Dorado". Il n'en demeure pas moins, grâce au talent et à l'incroyable charisme du "Duke", un western efficace et distrayant et un chant du cygne plus qu'honorable de la part de l'un des plus grands réalisateurs qu'ait compté le cinéma américain.

8-)
Celui qui contrôle les médias contrôle les esprits. (Jim MORRISON)

Répondre