LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Pour discuter de tout ce qui ne trouve pas sa place ailleurs.
Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 3999
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Message par gato13 » 12 février 2020, 15:38

Image
(1995)

Un film qui malheureusement accuse le passage du temps. Œuvre d'un passionné, d'un cinéphile-cinéphage en la personne de Christophe Gans, "Crying Freeman" pêche par excès. Excès de trop bien faire, de styliser à outrance et d'étaler ses influences tout azimut. Jean-Pierre Melville, John Woo, Sergio Leone, Sam Peckinpah, Brian De Palma et le cinéma asiatique, on retrouve tout cela dans cette adaptation soignée voire sacralisée d'un manga culte. Merveilleuse photographie, mise en scène ultra léchée et des ralentis à n'en plus finir, un soin quasi maniaque et le souci du moindre détail visuel, tout est mis en œuvre pour épater la galerie et en mettre plein la vue... et on ne peut reprocher cela à son réalisateur tant cette exigence artistique est rare dans le cinéma hexagonal d'autant plus qu'il s'agit ici d'un cinéma de genre. Mais ce qui a pu éblouir à sa sortie (ce fut mon cas) marque aussi les limites de ce cinéma trop révérencieux, trop prisonnier de ses codes et de ses références. Formidable technicien, Christophe Gans a oublié de s'affranchir de son immense culture cinématographique, a privilégié la forme en sacrifiant le fond. Malgré toutes ses faiblesses, "Crying Freeman" reste aujourd'hui un formidable exercice de style plaisant à revoir notamment pour la performance charismatique de son interprète principal Mark Dacascos.

8-)
Dans la vie y'a deux types de musique : y'a la musique que t'aimes et y'a la musique que t'aimes pas. (Lemmy Kilmister)

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 3999
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Message par gato13 » 12 février 2020, 16:11

Image
(2001)

Six ans après "Crying Freeman", Christophe Gans revient avec un projet encore plus ambitieux. "Le pacte des loups" est un formidable hommage au cinéma d'aventures et populaire à la française, le tout mélangé aux nombreuses influences du cinéma de genre cher au cinéaste. Et comme pour son précédent long métrage, le réalisateur voit grand et étale sa cinéphilie durant 2h30. Ne se refusant rien, n'ayant peur de rien, même pas des anachronismes les plus énormes, Christophe Gans offre un spectacle total, généreux, visuellement éblouissant. Du cinéma soigné qui détone au milieu de la production française. Hélas, comme pour "Crying Freeman", le passage du temps s'avère encore plus douloureux. Les références cinématographiques sont encore plus marquées, plus flagrantes quand elles citent carrément des scènes entières de ses maîtres. La scène d'ouverture plagie le début des "Dents de la mer", les scènes d'intérieur sont calquées sur l'ambiance de "Barry Lyndon". Souffrant de cassure de ton mal maîtrisé, d'un équilibrage narratif bancal et d'un scénario hésitant, "Le pacte des loups" reste malgré tout un divertissement de qualité qu'on a plaisir à revoir notamment grâce à sa formidable distribution et son niveau élevé d'exigence artistique.

8-)
Dans la vie y'a deux types de musique : y'a la musique que t'aimes et y'a la musique que t'aimes pas. (Lemmy Kilmister)

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 3999
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Message par gato13 » 13 février 2020, 15:22

Image
(1988)

Une partition magistrale orchestrée de main de maître par Stephen Frears et interprétée par trois virtuoses au sommet de leur art : Glenn Close, John Malkovich et Michelle Pfeiffer. Des performances exceptionnelles au service d'une œuvre perverse, sensuelle, machiavélique où tous les coups sont permis. Un récit où vanité et perfidie causent la perte de toute humanité et où l'amour le plus passionnel est brisé sur l'autel de la vengeance et de la cruauté. Une adaptation fiévreuse où l'on ressent l'amour et la passion des mots à chaque plan et mouvement de caméra.
Un film épistolaire qui, sans oublier l'humour pince sans rire cher à Stephen Frears, culmine au cours d'un final d'anthologie. Noué et bouleversé par l'intensité dramaturgique qui se dégage de cette adaptation remarquable des "Liaisons dangereuses".

CHEF D’ŒUVRE !!!

:wub: :wub: :wub: :wub:
Dans la vie y'a deux types de musique : y'a la musique que t'aimes et y'a la musique que t'aimes pas. (Lemmy Kilmister)

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 3999
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Message par gato13 » 15 février 2020, 10:56

Image
(1965)

En 1960, le producteur Kirk Douglas limoge le cinéaste Anthony Mann au tout début du tournage de "Spartacus" et le remplace par Stanley Kubrick qui avait dirigé l'acteur sur "Les sentiers de la gloire" en 1957. Ce dernier promet à Anthony Mann un film. Ce sera "Les héros de Télémark" en 1965. Relatant une mission de sabotage qui se déroula en Norvège en 1943, le film bénéficie d'un tournage dans des paysages magnifiques. Porté par Kirk Douglas et Richard Harris, "Les héros de Télémark" est un film solide, spectaculaire qui rend hommage à la bravoure de ces résistants norvégiens qui empêchèrent l'Allemagne nazie de posséder la bombe atomique.

PASSIONNANT !!!

:wub:
Dans la vie y'a deux types de musique : y'a la musique que t'aimes et y'a la musique que t'aimes pas. (Lemmy Kilmister)

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 3999
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Message par gato13 » 18 février 2020, 15:27

Image
(1976)

Sean Connery et Audrey Hepburn (tous deux magnifiques et attendrissants) interprètent des Robin des Bois et Marianne vieillissants se rattachant à leur amour pour fuir les atrocités de la guerre. Un film magistralement interprété où l'on retrouve un merveilleux Robert Shaw dans le rôle du shérif de Notthingam et un touchant Nicol Williamson en Petit Jean. Sans oublier un Richard Harris impérial en Richard Cœur de Lion. Parfait dosage d'ironie amère et d'émotion, "La rose et la flèche" est un trésor rare à découvrir et redécouvrir de toute urgence. Certainement une des plus belles et des plus bouleversantes adaptations de la légende de Robin des Bois à l'écran.

SUBLIME !!!

:wub: :wub: :wub:
Dans la vie y'a deux types de musique : y'a la musique que t'aimes et y'a la musique que t'aimes pas. (Lemmy Kilmister)

Avatar du membre
Mr a
Membre Sénior
Messages : 7021
Enregistré le : 20 septembre 2011, 17:51
Localisation : entre le siège et l'écran!

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Message par Mr a » 18 février 2020, 16:58

Hier soir:
Image
de Todd Phillips (2019)

Mon avis ici :arrow: viewtopic.php?f=11&t=1299&p=43452&hilit ... ips#p43452

8-)
"everyday we make it,we'll make it the best we can"

Avatar du membre
Mr a
Membre Sénior
Messages : 7021
Enregistré le : 20 septembre 2011, 17:51
Localisation : entre le siège et l'écran!

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Message par Mr a » 18 février 2020, 17:06

Aujourd'hui:
Image
de James Wan (2013)

Mon avis ici :arrow: viewtopic.php?f=11&t=1299&p=36549&hilit ... ing#p36549

8-)
"everyday we make it,we'll make it the best we can"

nikowe
Membre Sénior
Messages : 1769
Enregistré le : 08 février 2009, 18:35
Localisation : île de paname, à côté de la seine
Contact :

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Message par nikowe » 19 février 2020, 18:03

B)

Enfin vu en salle , Parasite , LE film coréen de 2019, multi primé ...certes excellent divertissement , petite réflexion sociale , pas très poussée je trouve , ni un scénario spécialement vraiment super original de mon point de vue

Parmi les nombreuses critiques que je pourrais émettre, dans un jour "mauvais public", ( ;) ) je dirais que le réalisme laisse grandement à désirer, toute une série d'invraisemblances, mais bon passons...et puis,donc assez peu d''émotion au final ,ces personnages divers ne sont pas très attachants ni intéressants,et aucun des personnages n'a de profil psychologique un tant soit peu fouillé, approfondi , ni réaliste ... imho.

mais ya des twists, rebondissements, du suspens, de l'action ,quelques touches de sensualité ,de l'humour, bref on passe un bon moment , ( malgré le fait que je me sois surpris à bailler 3 ou 4 fois au moins... ) ...donc , bravo à l'equipe du film , beau travail et belle photo, mais je n'serais pas allé jusqu' à lui donner la palme d'or de Cannes, et les 4 oscars...enfin c'est toujours relatif, tout dépend de la concurrence des films en lice la même année ...et ce n'est que mon avis.

Sympa quand même , hein ,et , bon je sais que c'est facile de critiquer vite fait derrière mon petit écran ,chapeau bas encore devant tout ce joli boulot , faudra que je lise les critiques des spécialistes analystes des Oscars/palmes d'or...

Et vous,d'autres opinions...?
Est-ce qu'il y a déjà des critiques du film sur ce forum ,datant de 2019.... je suppose que oui , mais pas trouvé en faisant "recherche"...??

amicalement

edit : va sans doute ? sortir bientôt en salle , une 2de version du film , en black and white , avec une fin différente !
:ph34r: :?:

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 3999
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Message par gato13 » 20 février 2020, 15:09

nikowe a écrit :
19 février 2020, 18:03
B)

Enfin vu en salle , Parasite , LE film coréen de 2019, multi primé ...certes excellent divertissement , petite réflexion sociale , pas très poussée je trouve , ni un scénario spécialement vraiment super original de mon point de vue

Parmi les nombreuses critiques que je pourrais émettre, dans un jour "mauvais public", ( ;) ) je dirais que le réalisme laisse grandement à désirer, toute une série d'invraisemblances, mais bon passons...et puis,donc assez peu d''émotion au final ,ces personnages divers ne sont pas très attachants ni intéressants,et aucun des personnages n'a de profil psychologique un tant soit peu fouillé, approfondi , ni réaliste ... imho.

mais ya des twists, rebondissements, du suspens, de l'action ,quelques touches de sensualité ,de l'humour, bref on passe un bon moment , ( malgré le fait que je me sois surpris à bailler 3 ou 4 fois au moins... ) ...donc , bravo à l'equipe du film , beau travail et belle photo, mais je n'serais pas allé jusqu' à lui donner la palme d'or de Cannes, et les 4 oscars...enfin c'est toujours relatif, tout dépend de la concurrence des films en lice la même année ...et ce n'est que mon avis.

Sympa quand même , hein ,et , bon je sais que c'est facile de critiquer vite fait derrière mon petit écran ,chapeau bas encore devant tout ce joli boulot , faudra que je lise les critiques des spécialistes analystes des Oscars/palmes d'or...

Et vous,d'autres opinions...?
Est-ce qu'il y a déjà des critiques du film sur ce forum ,datant de 2019.... je suppose que oui , mais pas trouvé en faisant "recherche"...??

amicalement

edit : va sans doute ? sortir bientôt en salle , une 2de version du film , en black and white , avec une fin différente !
:ph34r: :?:
Merci pour tes impressions ;)

Pas vu à sa sortie, ça ne m'attirait pas et puis Cannes et tout le tralala des récompenses j'ai donné. Je crois que la dernière palme d'or à laquelle j'ai adhéré c'était "La leçon de piano" et dans la longue liste constituant leurs palmarès, ils sont guère nombreux les films qui font partie de ma cinéthèque. J'essaierai quand même de le voir tôt ou tard.

Amicalement

8-)
Dans la vie y'a deux types de musique : y'a la musique que t'aimes et y'a la musique que t'aimes pas. (Lemmy Kilmister)

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 3999
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Message par gato13 » 20 février 2020, 15:45

Image
(2020)

Pour son nouveau film, Clint Eastwood s'empare d'un fait divers pour un sujet qu'il affectionne : le portrait d'un homme ordinaire et les sentiments humains. Héros un jour, paria le lendemain, telle est la destinée de ce Richard Jewell qui du jour au lendemain va voir sa vie brisée et broyée par la toute puissance des médias et du pouvoir fédéral. Le cinéaste porte un regard toujours aussi aiguisé sur son pays et ses dérives. Mais ce qui l'intéresse le plus c'est le destin de gens lambda pensant faire de leur mieux, une bonté qui peut s'avérer au final pervertie pour satisfaire aux ambitions de certains. Et c'est peu dire que le constat de la suffisance et de l'ingérence médiatique, et de sa prédominance dans la vie quotidienne, est sans appel. Il en est de même pour l'instance fédérale. Épurée jusqu'à l'extrême, la mise en scène est une merveille d'élégance. Elle est au service du récit et des interprètes. Paul Walter Hauser (bouleversant), Sam Rockwell, Kathy Bates, Olivia Wilde et Jon Hamm offrent des prestations remarquables. "Le cas Richard Jewell" est une nouvelle preuve de la grandeur et de la profonde humanité qui se dégage du cinéma de Clint Eastwood. Une nouvelle réussite majeure dans la carrière de cette immense artiste.

POIGNANT !!!

:wub: :wub: :wub: :wub: :wub:
Dans la vie y'a deux types de musique : y'a la musique que t'aimes et y'a la musique que t'aimes pas. (Lemmy Kilmister)

Répondre