LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Pour discuter de tout ce qui ne trouve pas sa place ailleurs.
Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4304
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Message par gato13 » 19 août 2020, 10:49

Image
(1940)

Œuvre charnière et premier film américain d'Alfred Hitchcock, "Rebecca" est aussi le seul du Maître à avoir reçu l'oscar du meilleur film. Adaptation du roman de Daphné Du Maurier, "Rebecca" est un somptueux drame gothique dont la plus grande singularité et aussi sa plus grande force réside dans le fait que l'un des personnages les plus importants, si ce n'est le plus important, est une maison. Fastueux et inquiétant château de Manderley où règne le souvenir de la défunte Rebecca. Magistralement interprété par Laurence Olivier, Joan Fontaine, Judith Anderson et George Sanders, "Rebecca" est un modèle de mise en scène et de trouvailles visuelles. C'est avec ce film produit par le légendaire David O. Selznick qu'Alfred Hitchcock entame ce qui est communément appelé sa période américaine qui va le voir réaliser ses plus grands chefs d’œuvre et quelques uns des plus grands films de l'histoire du 7ème art.

SPLENDIDE !!!

:wub: :wub: :wub: :wub: :wub:
Si tu veux contrôler le peuple, commence par contrôler sa musique. (Platon)

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4304
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Message par gato13 » 19 août 2020, 15:12

Image
(1946)

Troisième des quatre films tournés par Alfred Hitchcock sous la tutelle de David O. Selznick, "Les enchaînés" est la quintessence du cinéma du Maître. Magnifique histoire d'amour sur fond d'espionnage le film est un modèle de narration fluide, de mise en scène ambitieuse et audacieuse au service d'un formidable scénario. Illuminé par les performances subtiles et magnétiques du couple star Ingrid Bergman et Cary Grant, le film bénéficie aussi des superbes interprétations de Claude Rains et Léopoldine Konstantin. Soixante-quatorze ans après sa sortie, "Les enchaînés" garde intact son pouvoir de fascination et son statut de grand classique du cinéma.

CHEF D’ŒUVRE !!!

:wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub:
Si tu veux contrôler le peuple, commence par contrôler sa musique. (Platon)

Avatar du membre
Mr a
Membre Sénior
Messages : 7281
Enregistré le : 20 septembre 2011, 17:51
Localisation : entre le siège et l'écran!

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Message par Mr a » 19 août 2020, 16:59

Hier soir:
Image
de Jordan Peele (2019)

Après un premier film remarqué et très réussi (le fascinant "Get out"),Jordan Peele nous livre son deuxième film avec "Us",thriller d'épouvante horrifique et force est de constater que le résultat est loin d'être à la hauteur des attentes que l'on pouvait avoir.
Même si le scénario(surtout son point de départ),étrange,suscite un intérêt immédiat,même si Jordan Peele a un sens aigü du cadrage et de la mise en scène,même si les acteurs sont très convaincants,même si certaines séquences sont particulièrement stressantes ,la sauce ne prend jamais......
le ton du film y est sans doute pour beaucoup;en distillant des notes d'humour avec un rythme régulier,Jordan Peele fait sans cesse retomber la tension et on se prend à rire aux dépend des personnages qui vivent pourtant une expérience traumatisante....et ce ne sont pas les explications finales et le twist qui viendront sauver le film....Une grosse grosse déception !

8-)
"everyday we make it,we'll make it the best we can"

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4304
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Message par gato13 » 21 août 2020, 10:38

Image
(1942)

Réalisé en 1942, "La cinquième colonne" est le cinquième film outre atlantique d'Alfred Hitchcock et le premier avec un casting entièrement américain. Dans la lignée des "39 marches" et de "Correspondant 17", on y retrouve un héros qui suite à un attentat se retrouve pris dans un engrenage infernal. Le film est une suite de péripéties menées à un train d'enfer et orchestrées avec maestria par le Maître Hitchcock. Les morceaux de bravoure se succèdent jusqu'à une scène finale d'anthologie qui laisse pantois devant tant de génie, d'ingéniosité, de virtuosité et de tension. "La cinquième colonne" ou le plaisir coupable d'être manipulé par un cinéaste hors du commun qui s'apprêtait à devenir, pour la plus grande joie des spectateurs et des cinéphiles du monde entier, le "Docteur es manipulation du 7ème art". "La cinquième colonne " en est une preuve éclatante.

GÉNIAL !!!

:wub: :wub: :wub:
Si tu veux contrôler le peuple, commence par contrôler sa musique. (Platon)

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4304
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Message par gato13 » 21 août 2020, 15:35

Image
(1951)

Alfred Hitchcock débute les années 50 de la plus belle des manières en signant avec "L'inconnu du Nord-Express" le premier des nombreux chefs d’œuvre qui jalonneront les quinze années qui allaient suivrent. Un sommet dans la carrière du Maître. Scénario retors, pervers, mise en scène exceptionnelle où les morceaux de bravoure s'enchaînent et culminent lors d'une spectaculaire séquence finale d'anthologie. Robert Walker crée l'un des psychopathes les plus réussis et les plus inquiétants du cinéma. Face à lui Farley Granger est éblouissant dans le rôle d'un personnage troublé par la présence envahissante et machiavélique d'un homme fort inquiétant. "L'inconnu du Nord-Express" est le film d'un cinéaste au sommet de son art et par la même d'un des plus grands maîtres du 7ème art !

CHEF D’ŒUVRE !!!

:wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub:
Si tu veux contrôler le peuple, commence par contrôler sa musique. (Platon)

Avatar du membre
Mr a
Membre Sénior
Messages : 7281
Enregistré le : 20 septembre 2011, 17:51
Localisation : entre le siège et l'écran!

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Message par Mr a » 24 août 2020, 17:52

Hier:
Image
de Sam Mendes (2019)

Si le dernier film de Sam Mendes est un véritable tour de force technique d'une puissance visuelle et sonore hors du commun,si la mise en scène d'une totale immersion est l'une des plus belles et impressionnantes de ces dernières années,si cette même mise en scène emporte tout sur son passage dans un déferlement d'émotions inouïes et rares,"1917" est avant tout un hommage bouleversant d'une totale sincérité à ces soldats sans grade et à leur dévouement et à leur courage extraordinaire qui ont parsemé la "Grande Guerre" de 14-18.....qu'on se le dise,Sam Mendes a réalisé avec "1917" un chef d'oeuvre total et LE film sur la première guerre mondiale !
Un film indispensable,unique et impressionnant qui vous laissera le souffle coupé !!!

8-)
"everyday we make it,we'll make it the best we can"

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4304
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Message par gato13 » 25 août 2020, 10:35

Mr a a écrit :
24 août 2020, 17:52
Hier:
Image
de Sam Mendes (2019)

Si le dernier film de Sam Mendes est un véritable tour de force technique d'une puissance visuelle et sonore hors du commun,si la mise en scène d'une totale immersion est l'une des plus belles et impressionnantes de ces dernières années,si cette même mise en scène emporte tout sur son passage dans un déferlement d'émotions inouïes et rares,"1917" est avant tout un hommage bouleversant d'une totale sincérité à ces soldats sans grade et à leur dévouement et à leur courage extraordinaire qui ont parsemé la "Grande Guerre" de 14-18.....qu'on se le dise,Sam Mendes a réalisé avec "1917" un chef d'oeuvre total et LE film sur la première guerre mondiale !
Un film indispensable,unique et impressionnant qui vous laissera le souffle coupé !!!

8-)
100% d'accord avec ton analyse ;)

Sur grand écran, ce film est une saisissante et bouleversante expérience...

:arrow: viewtopic.php?f=11&t=1299&p=44235&hilit ... des#p44235

8-)
Si tu veux contrôler le peuple, commence par contrôler sa musique. (Platon)

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4304
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Message par gato13 » 25 août 2020, 11:46

Image
(1991)

:arrow: viewtopic.php?f=11&t=1299&p=35672&hilit ... one#p35672

Fasciné, enthousiasmé par ce film à sa sortie, depuis à chaque vision, je vais de désillusions en désillusions. J'ai de plus en plus l'impression qu'Oliver Stone est passé à côté de son sujet. Le sentiment de voir sur grand écran un metteur en scène en pleine séance de psychanalyse de ses années Doors plutôt que l'histoire d'un groupe et de son chanteur/poète ayant bousculé et effrayé la société américaine alors en pleine révolution des mœurs. Quatre artistes talentueux ayant enregistré six albums essentiels de l'histoire du rock et Oliver Stone n'a retenu des Doors que les substances illicites et autres boissons qu'il devait consommer à grande échelle à l'écoute de leur musique. Le scénario ne s'attarde aucunement sur la création artistique, sur la richesse poétique et musicale du groupe. Il ne retient que les excès et les dérives alcooliques de Jim Morrison, résume les concerts de Doors aux seules provocations de son leader, à croire qu'ils n'ont pas donner un seul bon concert de toute leur carrière. On ne voit à l'écran que la caricature d'une rock star, pathétique bouffon shooté, ivre entouré de trois fantômes. Ray Manzarek, Robby Krieger et John Densmore ne se résument qu'à du vent tellement leurs personnages sont peu écrits et défendus par le cinéaste. On peut louer le non conformisme de son réalisateur et le fait que "The Doors" n'est pas un film édulcoré pour plaire au grand public. Si quelqu'un venait à le découvrir aujourd'hui et qu'il ne connaisse pas trop l'univers musical du groupe et le contexte historique, pas sûr qu'Oliver Stone convertisse ou incite des jeunes à la musique des Doors et aux textes poétiques de Jim Morrison tout comme l'ont pu faire "Bohemian Rhapsody", "Rocket Man" ou "Yesterday" pour Queen, Elton John et les Beatles films beaucoup plus consensuels s'il en est. Reste une réalisation audacieuse, des scènes de concerts brillamment réalisées et la performance habitée, exceptionnelle de Val Kilmer. Qu'il n'ait pas eu l'oscar pour son interprétation fiévreuse de Jim Morrison est encore un mystère pour moi. Trente ans plus tard, Freddy Mercury et Judy Garland, pas exempts d'excès eux aussi, ont valu des récompenses, certes méritées, à leurs interprètes. "The Doors" aurait pu être un merveilleux hommage à la musique du groupe, il n'est que le film malade d'un cinéaste sincère, fonceur, maladroit qui malheureusement a échoué dans sa tentative de raconter l'histoire des Doors et de son chanteur charismatique.

DOMMAGE !!!

:|
Si tu veux contrôler le peuple, commence par contrôler sa musique. (Platon)

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4304
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Message par gato13 » 26 août 2020, 11:16

Image
(1945)

Deuxième film réalisé par Alfred Hitchcock pour le producteur David O. Selznick, "La maison du docteur Edwardes" est une œuvre singulière et osée pour l'époque car son histoire tourne autour de la psychanalyse. Certains aspects et regards sur la psychanalyse peuvent prêter à sourire aujourd'hui mais il faut voir ce film en le replaçant dans son contexte. Et encore une fois, le génial metteur en scène n'a pas son pareil pour envoûter les spectateurs. Somptueusement photographié en noir et blanc (à un détail près de grande importance), le film prouve le talent et l'inventivité de la mise en scène du Maître qui repousse une fois de plus les limites de la technique cinématographique. Des trouvailles visuelles sidérantes et réellement bluffantes encore aujourd'hui. À ce titre, la fameuse scène du rêve créée en collaboration avec Salvador Dali est un sommet de vision artistique. Quant au couple de stars, Ingrid Bergman et Gregory Peck, il illumine l'écran par son glamour et l'excellence de leurs interprétations. "La maison du docteur Edwardes" est souvent considéré comme une œuvre mineure de son cinéaste. Force est de constater que ce qui est mineur chez Alfred Hitchcock serait chez n'importe quel autre cinéaste qualifié de film majeur. C'est dire la quintessence et la grandeur de son cinéma.

SUPERBE !!!

:wub: :wub: :wub: :wub:
Si tu veux contrôler le peuple, commence par contrôler sa musique. (Platon)

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4304
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Message par gato13 » 27 août 2020, 14:59

Image
(1947)

Dernier film tourné par Alfred Hitchcock pour le producteur David O. Selznick, "Le procès Paradine" est très souvent oublié voire méconnu du grand public et de la critique. Il est aussi le film le moins retenu de sa période de partenariat avec le célèbre producteur américain. Ici point de suspense mais un drame judiciaire assez lent dans sa mise en place, des scènes aux longues tirades qui se rapprochent parfois du théâtre filmé. La richesse du film est dans la profondeur des personnages et la rigueur avec laquelle le cinéaste sonde et examine la société anglaise. Et c'est là que l'on constate qu'en plus d'être un virtuose de la caméra, le Maître est aussi un formidable directeur d'acteurs et d'actrices. Ces gros plans sur les visages et l'âme de ses personnages sont des œuvres d'art magnifiées par l'éclairage et la photographie noir et blanc du film. Et son utilisation du cadre et des décors est absolument admirable notamment lors des scènes de procès où chaque plan est un modèle de précision auquel une parfaite maîtrise du montage rend justice. Un beau film à redécouvrir !

CAPTIVANT !!!

:wub: :wub: :wub:
Si tu veux contrôler le peuple, commence par contrôler sa musique. (Platon)

Répondre