LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Pour discuter de tout ce qui ne trouve pas sa place ailleurs.
Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4533
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Message par gato13 » 29 août 2020, 07:57

Image
Image
Image
Image

Éblouissant dans "Message from The King", excellent dans "Manhattan Lockdown", il a incarné Jackie Robinson, James Brown et sera pour toujours le roi du Wakanda T'Challa-Black Panther...

Chadwick Boseman est décédé à l'âge de 43 ans...

:(
La vie c'est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber. (Forrest Gump)

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4533
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Message par gato13 » 01 septembre 2020, 15:45

Image
(2020)

Cinéaste hors-pair s'il en est, virtuose de l'image et du son, Christopher Nolan n'a de cesse depuis ses débuts de repousser les limites de la narration cinématographique. "Tenet", son nouveau film n'échappe pas à la règle et c'est bien là que le bas blesse. Car à force de vouloir surprendre son public, à force d'aller toujours plus loin dans la complexité, le cinéaste finit par oublier l'essentiel : l'émotion. Et surtout, il n'évite pas la redite. Car aussi spectaculaire, percutant, bluffant qu'il soit, ce "Tenet" ne semble être qu'une variation de son "Inception". Dans ce dernier, les rêves permettaient au réalisateur de transformer un phénoménal film d'action en une œuvre intelligente, complexe et riche en trouvailles scénaristiques et visuelles. Le principe, à quelques détails près et en utilisant un autre ressort narratif, est pratiquement le même dans ce "Tenet". Ersatz de "James Bond" ou "Mission Impossible", ce film d'espionnage abracadabrant en devient parfois ridicule tant son pitch de départ d'une simplicité effarante se voit transformer en une vaste mascarade prétentieuse et sans âme. Et surtout, le scénario souffre de trous d'air affaiblissant l'enjeu dramatique de l'histoire. Reste comme toujours une mise en scène vertigineuse malheureusement plombée par un autre défaut majeur du film : la bande son qui ressemble à toutes les autres bandes son des films de Nolan. Comme si le cinéaste était incapable de se renouveler quand il s'attèle au genre blockbuster d'action alors qu'il l'avait si admirablement réussi avec "Interstellar" et "Dunkerque". "Tenet", qui bénéficie d'une magistrale performance de Kenneth Brannagh, n'est pas un mauvais film, il est même au dessus du lot de grands nombres de productions estampillées blockbusters, mais il souffre de l'orgueil, de la prétention d'un cinéaste surdoué, ce que Christopher Nolan est à n'en pas douter, qui en voulant répondre aux attentes et aux idées qu'a le public de son cinéma, finit par se retrouver prisonnier de son univers et de sa tour de verre. Un film qui méritera d'être revu afin de réévaluer la déception qui se dégage à la première impression.

:|
La vie c'est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber. (Forrest Gump)

Avatar du membre
Mr a
Membre Sénior
Messages : 7375
Enregistré le : 20 septembre 2011, 17:51
Localisation : entre le siège et l'écran!

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Message par Mr a » 01 septembre 2020, 17:39

gato13 a écrit :
01 septembre 2020, 15:45
Image
(2020)

Cinéaste hors-pair s'il en est, virtuose de l'image et du son, Christopher Nolan n'a de cesse depuis ses débuts de repousser les limites de la narration cinématographique. "Tenet", son nouveau film n'échappe pas à la règle et c'est bien là que le bas blesse. Car à force de vouloir surprendre son public, à force d'aller toujours plus loin dans la complexité, le cinéaste finit par oublier l'essentiel : l'émotion. Et surtout, il n'évite pas la redite. Car aussi spectaculaire, percutant, bluffant qu'il soit, ce "Tenet" ne semble être qu'une variation de son "Inception". Dans ce dernier, les rêves permettaient au réalisateur de transformer un phénoménal film d'action en une œuvre intelligente, complexe et riche en trouvailles scénaristiques et visuelles. Le principe, à quelques détails près et en utilisant un autre ressort narratif, est pratiquement le même dans ce "Tenet". Ersatz de "James Bond" ou "Mission Impossible", ce film d'espionnage abracadabrant en devient parfois ridicule tant son pitch de départ d'une simplicité effarante se voit transformer en une vaste mascarade prétentieuse et sans âme. Et surtout, le scénario souffre de trous d'air affaiblissant l'enjeu dramatique de l'histoire. Reste comme toujours une mise en scène vertigineuse malheureusement plombée par un autre défaut majeur du film : la bande son qui ressemble à toutes les autres bandes son des films de Nolan. Comme si le cinéaste était incapable de se renouveler quand il s'attèle au genre blockbuster d'action alors qu'il l'avait si admirablement réussi avec "Interstellar" et "Dunkerque". "Tenet", qui bénéficie d'une magistrale performance de Kenneth Brannagh, n'est pas un mauvais film, il est même au dessus du lot de grands nombres de productions estampillées blockbusters, mais il souffre de l'orgueil, de la prétention d'un cinéaste surdoué, ce que Christopher Nolan est à n'en pas douter, qui en voulant répondre aux attentes et aux idées qu'a le public de son cinéma, finit par se retrouver prisonnier de son univers et de sa tour de verre. Un film qui méritera d'être revu afin de réévaluer la déception qui se dégage à la première impression.

:|
La redite de "Inception".....C'est ce que je redoutais à la vue de la bande annonce.....bien sûr je me ferais ma propre idée mais j'avais déjà trouvé "Dunkerque" passablement ennuyeux,froid et manquant d'émotions.....Un retour à un cinéma moins pompeux serait le bienvenu pour Nolan !

8-)
"everyday we make it,we'll make it the best we can"

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4533
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Message par gato13 » 02 septembre 2020, 10:51

Image
(2017)

Tout est dit sur l'affiche. Ce film est une bombe, une pure merveille de cinéma qui consacre Margot Robbie comme une des actrices les plus douées de sa génération. Sa performance est hallucinante et celles de ses partenaires sont à la hauteur du véritable tour de force réalisé par la comédienne bluffante dans le rôle de Tonya Harding. Tourné à la façon d'un faux documentaire, "Moi, Tonya" rappelle à bien des égards le formidable "Prête à Tout" de Gus Van Sant. J'ajouterai en plus de tous les superlatifs de l'affiche, qu'il se dégage en filigrane un constat amer parfois triste sur la lutte des classes dans le sport et la société américaine. Un film à ne pas rater !

GÉNIALISSIME !!!

:wub: :wub: :wub: :wub:
La vie c'est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber. (Forrest Gump)

Nonotofu
Membre Sénior
Messages : 1624
Enregistré le : 29 mars 2013, 23:14

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Message par Nonotofu » 02 septembre 2020, 11:16

gato13 a écrit :
01 septembre 2020, 15:45
Image
(2020)

Cinéaste hors-pair s'il en est, virtuose de l'image et du son, Christopher Nolan n'a de cesse depuis ses débuts de repousser les limites de la narration cinématographique. "Tenet", son nouveau film n'échappe pas à la règle et c'est bien là que le bas blesse. Car à force de vouloir surprendre son public, à force d'aller toujours plus loin dans la complexité, le cinéaste finit par oublier l'essentiel : l'émotion. Et surtout, il n'évite pas la redite. Car aussi spectaculaire, percutant, bluffant qu'il soit, ce "Tenet" ne semble être qu'une variation de son "Inception". Dans ce dernier, les rêves permettaient au réalisateur de transformer un phénoménal film d'action en une œuvre intelligente, complexe et riche en trouvailles scénaristiques et visuelles. Le principe, à quelques détails près et en utilisant un autre ressort narratif, est pratiquement le même dans ce "Tenet". Ersatz de "James Bond" ou "Mission Impossible", ce film d'espionnage abracadabrant en devient parfois ridicule tant son pitch de départ d'une simplicité effarante se voit transformer en une vaste mascarade prétentieuse et sans âme. Et surtout, le scénario souffre de trous d'air affaiblissant l'enjeu dramatique de l'histoire. Reste comme toujours une mise en scène vertigineuse malheureusement plombée par un autre défaut majeur du film : la bande son qui ressemble à toutes les autres bandes son des films de Nolan. Comme si le cinéaste était incapable de se renouveler quand il s'attèle au genre blockbuster d'action alors qu'il l'avait si admirablement réussi avec "Interstellar" et "Dunkerque". "Tenet", qui bénéficie d'une magistrale performance de Kenneth Brannagh, n'est pas un mauvais film, il est même au dessus du lot de grands nombres de productions estampillées blockbusters, mais il souffre de l'orgueil, de la prétention d'un cinéaste surdoué, ce que Christopher Nolan est à n'en pas douter, qui en voulant répondre aux attentes et aux idées qu'a le public de son cinéma, finit par se retrouver prisonnier de son univers et de sa tour de verre. Un film qui méritera d'être revu afin de réévaluer la déception qui se dégage à la première impression.

:|
Je crois que tout est dit. Excellent film mais trop compliqué. Trop riche, trop d'infos et surtout trop fort. Prévoir les bouchons pour les oreilles pour la projection. J'ai discuté avec le projectionniste à la fin du film et malheureusement, c'est le mixage du réalisateur qui est ainsi. Résultat, les doigts dans les oreilles pendant tout le film.
j'achèterai le BR pour essayer de mieux comprendre ce film qui mérite effectivement d'autres visionnages.

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4533
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Message par gato13 » 02 septembre 2020, 13:06

Mr a a écrit :
01 septembre 2020, 17:39
gato13 a écrit :
01 septembre 2020, 15:45
Image
(2020)

Cinéaste hors-pair s'il en est, virtuose de l'image et du son, Christopher Nolan n'a de cesse depuis ses débuts de repousser les limites de la narration cinématographique. "Tenet", son nouveau film n'échappe pas à la règle et c'est bien là que le bas blesse. Car à force de vouloir surprendre son public, à force d'aller toujours plus loin dans la complexité, le cinéaste finit par oublier l'essentiel : l'émotion. Et surtout, il n'évite pas la redite. Car aussi spectaculaire, percutant, bluffant qu'il soit, ce "Tenet" ne semble être qu'une variation de son "Inception". Dans ce dernier, les rêves permettaient au réalisateur de transformer un phénoménal film d'action en une œuvre intelligente, complexe et riche en trouvailles scénaristiques et visuelles. Le principe, à quelques détails près et en utilisant un autre ressort narratif, est pratiquement le même dans ce "Tenet". Ersatz de "James Bond" ou "Mission Impossible", ce film d'espionnage abracadabrant en devient parfois ridicule tant son pitch de départ d'une simplicité effarante se voit transformer en une vaste mascarade prétentieuse et sans âme. Et surtout, le scénario souffre de trous d'air affaiblissant l'enjeu dramatique de l'histoire. Reste comme toujours une mise en scène vertigineuse malheureusement plombée par un autre défaut majeur du film : la bande son qui ressemble à toutes les autres bandes son des films de Nolan. Comme si le cinéaste était incapable de se renouveler quand il s'attèle au genre blockbuster d'action alors qu'il l'avait si admirablement réussi avec "Interstellar" et "Dunkerque". "Tenet", qui bénéficie d'une magistrale performance de Kenneth Brannagh, n'est pas un mauvais film, il est même au dessus du lot de grands nombres de productions estampillées blockbusters, mais il souffre de l'orgueil, de la prétention d'un cinéaste surdoué, ce que Christopher Nolan est à n'en pas douter, qui en voulant répondre aux attentes et aux idées qu'a le public de son cinéma, finit par se retrouver prisonnier de son univers et de sa tour de verre. Un film qui méritera d'être revu afin de réévaluer la déception qui se dégage à la première impression.

:|
La redite de "Inception".....C'est ce que je redoutais à la vue de la bande annonce.....bien sûr je me ferais ma propre idée mais j'avais déjà trouvé "Dunkerque" passablement ennuyeux,froid et manquant d'émotions.....Un retour à un cinéma moins pompeux serait le bienvenu pour Nolan !

8-)
Nonotofu a écrit :
02 septembre 2020, 11:16


Je crois que tout est dit. Excellent film mais trop compliqué. Trop riche, trop d'infos et surtout trop fort. Prévoir les bouchons pour les oreilles pour la projection. J'ai discuté avec le projectionniste à la fin du film et malheureusement, c'est le mixage du réalisateur qui est ainsi. Résultat, les doigts dans les oreilles pendant tout le film.
j'achèterai le BR pour essayer de mieux comprendre ce film qui mérite effectivement d'autres visionnages.
J'attends ta critique Mr a ;)

Nono, ton retour sur le son exagérément fort du film me rassure. Je ne suis donc pas le seul à trouver que c'est du grand n'importe quoi :angry:

8-)
La vie c'est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber. (Forrest Gump)

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4533
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Message par gato13 » 04 septembre 2020, 14:46

Image
(1941)

"Soupçons" marque la rencontre d'Alfred Hitchcock avec l'un de ses acteurs fétiches, Cary Grant avec qui il tournera trois autres films mémorables dont deux chefs d’œuvre à savoir "Les enchaînés" (1946), "La main au collet" (1955) et "La mort aux trousses" (1959). Il retrouve pour la seconde fois Joan Fontaine qu'il avait dirigée un an plus tôt dans "Rebecca". L'actrice obtiendra un oscar pour sa remarquable performance de femme en qui peu à peu s'installe des doutes sur son mystérieux époux magistralement interprété par cet acteur de génie que fût Cary Grant aussi à l'aise dans le drame, la comédie, le burlesque, l'aventure. Être juste sans avoir l'air de jouer, tout en subtilité, la classe à l'état pur. Et que dire de la merveilleuse mise en scène du Maître qui une fois de plus fait des miracles. L'art de manipuler le spectateur ou comment transformer ce qui ne paraît être qu'un simple film divertissant démarré sur le mode comédie en film à l'atmosphère pesante par des petits détails tout simples, des gestes ou des regards esquissés ou des objets du quotidien qui deviennent des clés du suspense et du malaise qui règne. Du grand art ciselé par un orfèvre hors-pair.

MAGISTRAL !!!

:wub: :wub: :wub: :wub:
La vie c'est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber. (Forrest Gump)

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4533
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Message par gato13 » 05 septembre 2020, 11:02

Image
(1959)

Adaptation de l'une des œuvres les plus sulfureuses de Tennessee Williams, "Soudain l'été dernier", réalisé par Joseph L. Mankiewicz ("Eve", "Jules César", "Cléopâtre", "Le reptile", "Le limier"...), est un film perturbant, sombre, courageux. En mettant en scène cette histoire complexe et très audacieuse pour l'époque, le cinéaste s'attarde sur les tourments psychanalytiques, les zones d'ombre de l'âme humaine. En abordant des thèmes jugés tabous voire scabreux, Joseph L. Mankiewicz met en abîme le spectateur confronté à autant de noirceur, de névroses. La mise en scène théâtrale, le soin apporté aux décors, le noir et blanc somptueux et la virtuosité technique de la terrifiante scène finale laissent pantois. Les performances exceptionnelles d'Elizabeth Taylor, Katharine Hepburn et Montgomery Clift inscrivent ce "Soudain l'été dernier" comme l'une des plus grandes adaptations de Tennessee Williams. Quand une pièce d'un dramaturge parmi les plus influents du vingtième siècle est portée à l'écran par un cinéaste spécialiste des dialogues et de la direction d'acteurs, cela donne un film exigeant, intelligent et essentiel.

CHEF D’ŒUVRE !!!

:wub: :wub: :wub: :wub: :wub:
La vie c'est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber. (Forrest Gump)

Avatar du membre
Mr a
Membre Sénior
Messages : 7375
Enregistré le : 20 septembre 2011, 17:51
Localisation : entre le siège et l'écran!

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Message par Mr a » 07 septembre 2020, 15:39

Hier soir:
Image
de J.C Chandor (2014)

Brillament écrit,magistralement interprété,"A most violent year" est une sorte de retour à un cinéma de l'authenticité,ancré dans le réel,trop rare dans le cinéma d'aujourd'hui.Superbement réalisé,le film de J.C Chandor fait immédiatement penser aux films des années 70 et impose Oscar Isaac comme un immense acteur......Ne passez surtout pas à côté de ce thriller fascinant,excitant mais surtout hyper réaliste qui vous tiendra en haleine du début à la fin.... Superbe !!!

8-)
"everyday we make it,we'll make it the best we can"

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 4533
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: LA MUSIQUE OK MAIS LE CINE ?

Message par gato13 » 08 septembre 2020, 14:49

Mr a a écrit :
07 septembre 2020, 15:39
Hier soir:
Image
de J.C Chandor (2014)

Brillament écrit,magistralement interprété,"A most violent year" est une sorte de retour à un cinéma de l'authenticité,ancré dans le réel,trop rare dans le cinéma d'aujourd'hui.Superbement réalisé,le film de J.C Chandor fait immédiatement penser aux films des années 70 et impose Oscar Isaac comme un immense acteur......Ne passez surtout pas à côté de ce thriller fascinant,excitant mais surtout hyper réaliste qui vous tiendra en haleine du début à la fin.... Superbe !!!

8-)
Entièrement d'accord avec ta chronique ;)

8-)
La vie c'est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber. (Forrest Gump)

Répondre