Texte de Neverland

Analyses des paroles des chansons de Marillion et suggestions de leur traduction.
Répondre
Avatar du membre
legeomancien
Membre Sénior
Messages : 245
Enregistré le : 28 janvier 2012, 01:20
Localisation : LA

Texte de Neverland

Message par legeomancien » 14 mars 2012, 22:39

Pour ceux qui n'ont pas suivi la discussion sur "et les textes??" ce sujet est une tentative de discussion autour des paroles d'un seul morceau - ici Neverland. Que vous inspirent les paroles ? quel sens y voyez-vous ?
He who knows love, knows who you are ... Worlds you may find, lit by a star (Steve Hackett)

Avatar du membre
legeomancien
Membre Sénior
Messages : 245
Enregistré le : 28 janvier 2012, 01:20
Localisation : LA

Re: Texte de Neverland

Message par legeomancien » 15 mars 2012, 00:02

Bon, je commence...
Il y a 2 mystères que j'aimerais élucider

1- du titre et de Peter Pan

Le titre "Neverland" peut être une référence à Peter Pan.
Mais en quoi le texte est-il lié à Peter Pan ??
Peter Pan n'est pas un personnage très sympathique.

De manière explicite, il n'y a que 3 mots : Wendy, Darling, Neverland
De manière implicite, il y a :
"undo the hooks" - hook étant le nom du capitaine crochet
"Bannish the Tic Tac ..." - pour moi ça évoque à la fois le réveil avalé par le crocodile, la volonté de ne pas grandir de Peter Pan.
"when you fly"... évoque les escapades nocturnes des enfants... sauf que ça dérape : l'expert en vol, c'est Peter Pan... Mais où est-il dans la chanson ? H peter pan déchu ? privé de ses pouvoirs ? mystère.

Mais neverland, pris litéralement, c'est pour moi la non réalité ou ce qui ne peut exister. Comme dans Childhood's end, l'étiquette posée par la raison sur un espoir trop grand.
Pour l'auteur de "peter pan", neverland est un nom commun; the neverland et chacun a le sien même s'ils se ressemblent tous un peu. Vu les dates (1906 à 1911) il désigne surement l'inconscient fraichement théorisé par Dr Sigmund.

Associé à la cuisine, à une figure féminine, l'incapacité d'un couple à rêver ensemble...
Bannish the tic tac - c'est la remise en question de la routine quotidienne
undo the hooks = enlever les liens trop forts ou trop contraignants ?? (cf she's got her hooks in you ...)
Darling peut vouloir dire "chérie" mais c'est aussi le nom de famille de Wendy !!

2- You
Mais qui est ce "You" ???
est-ce le même dans "invisible you come to me" , "your love inside me" , "will you fly" puis "when you're gone"
La facilité est de l'associer à Wendy Darling mais ça ne colle pas partout...
D'ailleurs, il l'appelle par son prénom et son nom, comme une personne distante, ou mythique.
J'ai lu qq part que Wendy est à la fois une fille ordinaire qui revient dans le monde des adultes et en même temps acquiert une figure de mère de tous les enfants perdus.
Peter pan n'en devient amoureux qu'à partir de ce moment où prend ce statut mais il est trop tard.
Et pourquoi lui demande-t-il "will you be yourself for me?" pour un personnage réel c'est une drôle de demande, non ?


Hypothèses :
a- c'est une présence externe surnaturelle Dieu, ange ...
b- c'est la part féminine de H, l'anima (j'aime bien Jung, désolé)
c- c'est le soi ou dieu en soi des gnostiques
d- c'est un être cher, proche, mort peut -être (père, mère)

Ou un peut tout ça...
Qu'en pensez-vous?
Modifié en dernier par legeomancien le 30 mars 2012, 00:20, modifié 1 fois.
He who knows love, knows who you are ... Worlds you may find, lit by a star (Steve Hackett)

ASG
Membre Sénior
Messages : 1184
Enregistré le : 29 novembre 2011, 19:43
Localisation : NSV

Re: Texte de Neverland

Message par ASG » 15 mars 2012, 19:58

Comme tu le sais je n'ai pas trop de temps à accorder au forum en ce moment. Mais je m'arrête quand même ici pour te féliciter de cette analyse de texte personnelle et fouillée.
Bravo aussi à Nikowe pour partager ses souvenirs de concerts et son sentiment sur les textes de h (aidé ou pas)!

Vous me redonnez la pêche les gars!
8-)

Avatar du membre
legeomancien
Membre Sénior
Messages : 245
Enregistré le : 28 janvier 2012, 01:20
Localisation : LA

Re: Texte de Neverland

Message par legeomancien » 15 mars 2012, 21:03

Merci, Anne !!
He who knows love, knows who you are ... Worlds you may find, lit by a star (Steve Hackett)

Avatar du membre
legeomancien
Membre Sénior
Messages : 245
Enregistré le : 28 janvier 2012, 01:20
Localisation : LA

Re: Texte de Neverland

Message par legeomancien » 15 mars 2012, 23:59

Citation de Nat :

Pour moi, cette chanson parle d'un amour perdu , une mère ou une fiancée plutôt , mais une femme certainement, symbolisée par Wendy (darling) et ses regrets de l'avoir perdue . Dans Peter Pan (mon fiston a eu sa période) , Wendy est une jeune fille qui raconte des histoires merveilleuses à ses frères et les emmènent au pays imaginaire (Neverland) pour vivre plein d'aventures. Sans elle, il ne peut plus s'évader et être fort , se sentir quelqu'un d'autre à qui il arrive des aventures extrordinaires
But when you're gone
i never land
to NEVERLAND
Ce qui est un peu contradictoire, c'est que Neverland est le refuge des garçons perdus , qui ne veulent pas grandir... mais bon il y a parfois plusieurs sens dans les textes d'Hogarth.
He who knows love, knows who you are ... Worlds you may find, lit by a star (Steve Hackett)

Avatar du membre
legeomancien
Membre Sénior
Messages : 245
Enregistré le : 28 janvier 2012, 01:20
Localisation : LA

Re: Texte de Neverland

Message par legeomancien » 16 mars 2012, 00:04

citation de Nikowe :

Egalement Neverland beaucoup , que j'aimais déjà beaucoup au début, mais aussi davantage avec le temps.
Un ami qui a perdu son père vers l'époque de Marbles, voyait lui dans Neverland une possibilité que Hogarth se réfère aussi à son père à lui ( que je ne sais plus quand Hogarth a perdu lui ? ... )
Chacun sezs visions interprétations ...
He who knows love, knows who you are ... Worlds you may find, lit by a star (Steve Hackett)

TiCi
Membre Sénior
Messages : 338
Enregistré le : 17 février 2009, 23:16
Contact :

Re: Texte de Neverland

Message par TiCi » 16 mars 2012, 09:50

Très très interessant tout ça !
Pour tout vous dire, ça faisait un moment que j'attendais ce genre d'analyse. :wub:
Alors perso, je ne me suis pas du tout penché sur la question, je n'ai pas encore traduit le texte.
Le seul truc, peut-être une connerie, c'est que j'associerai bien Neverland et Fantastic Place (take me to the island). Mais aucune idée de l'idée qu'il peut y avoir derrière. Simplement, si c'est le même endroit, une chanson pourrait éclairer l'autre (et vice versa :) )

Edit, après avoir lu une première fois les paroles et la trad d'Olivier sur le site :
Je pense que la chanson parle d'un individu après la disparition d'un être cher, disparition qui fait l'a fait basculer irrémédiablement dans l'age adulte. Par moment, le personnage retrouve les sensations de la présence de son amour perdu(e), ce qui lui rend son essence (sa substance, il redevient quelque chose) et ses rêves. Mais ce n'est que passager, maintenant qu'il a perdu "l'innocence" (la naïveté, quand on ignore que les choses ont une fin).
Le titre joue sur Peter Pan à travers l'île de Neverland, et les autres symboles de l'enfance et de l'insouciance (le vol par exemple, la présence féminine dans la cuisine...).

Avatar du membre
legeomancien
Membre Sénior
Messages : 245
Enregistré le : 28 janvier 2012, 01:20
Localisation : LA

Re: Texte de Neverland

Message par legeomancien » 16 mars 2012, 13:19

Merci !!
L'idée du fantôme d'un être cher est très intéressante car elle a le mérite de rendre l'ensemble du texte assez cohérent.
En effet la "simple" disparition d'un amour n'est pas trop en phase; la répétition dans le présent des mêmes évènements
(invisible you come to me; stay beside me; when you're gone, I never land in neverland)

Il nous faudrait un angliciste pour être sûrs, mais perso, cela me semble incompatible avec une personne physique dont l'absence est irréversible.
Mais une présence intime comme le souvenir de quelqu'un de cher; oui ça colle.

Il reste que certaines phrases comme "undo the hooks once and for all" ou "bannish the tic tac... again", "will you be yourself for me" deviennent encore plus mystérieuses.
Comment les faire cadrer ?

Et ton idée de rapprocher de fantastic place ouvre une toute autre voie... Hmmm c'est peut être la bonne : celle de la vie amoureuse cachée, l'amante qu'on ne voit pas aussi souvent qu'on voudrait et dont le départ laisse un grand vide... Le monde à part des amants.
ça renvoie à 100 nights.

A méditer
He who knows love, knows who you are ... Worlds you may find, lit by a star (Steve Hackett)

Avatar du membre
legeomancien
Membre Sénior
Messages : 245
Enregistré le : 28 janvier 2012, 01:20
Localisation : LA

Re: Texte de Neverland

Message par legeomancien » 16 mars 2012, 23:50

A la relecture, je vais faire l'hypothèse de couper le texte en 2 - la transition étant faite par le temps de silence orné des quelques notes de guitare qui précèdent "Wendy Darling".

Dans la première partie, je considère que le "you" est une présence non physique intime type "Dieu intérieur ou présence d'une mère disparue"
Dans la seconde, une femme réelle mariée à un autre et amante.
Il me semble qu'ainsi le sens des phrases est plus aisé. On verra après si on peut superposer les deux ou pas.

3- allumer le moteur étrange
Pour aller au plus haut, il faut un plus bas.
C'est ce que semble dire ce début de texte, un peu mélodramatique (When the darkness... emptier than zero)
Plus vide que zero, il y va fort... Bon noir c'est noir.

La présence est d'abord décrite comme invisible, paisible, deviens un compagnon familier.
H lui reconnait que c'est elle qui lui a donné quelque chose de spécial mais qui reste fragile (voir "this stange engine" où se faire piquer par un essaim d'abeille était le signe d'être "choisi" - intravenous jesus)

C'est son moteur et son guide (tu fournit l'âme, l'étincelle qui me dirige - je prends "drive" dans le sens guider, diriger "drive a nail / drive a car") En fait, drive on, cela signifie "encourager" ...
Est-ce l'étoile des mages ?? Cela m'émeut car une étincelle est fugace contrairement à l'étoile... Toute la fragilité de la condition humaine en quelques mots.

Et c'est parti, le moteur est en route ...
Dans ces moments-là ...
Que sont ces "moments-là"; H nous a bien décrit le point bas, mais pas le point haut, non ????
Le haut est sous-entendu. On peut tout imaginer et surtout totalement s'identifier qui que nous soyons.
Assez fort comme figure de style.
Lovecraft a bien usé de la non-description pour l'horreur , H me semble faire de même pour l'exaltation !!!

Mais il le répète encore et encore comme s'il voulait s'en convaincre lui-même ce qui est un comble pour quelque chose que n'importe quel imbécile peut voir...
Il me revient Verlaine : "Tout en chantant sur le mode mineur l'amour vainqueur et la vie opportune, iIls n'ont pas l'air de croire en leur bonheur...."
Modifié en dernier par legeomancien le 30 mars 2012, 00:24, modifié 1 fois.
He who knows love, knows who you are ... Worlds you may find, lit by a star (Steve Hackett)

Avatar du membre
legeomancien
Membre Sénior
Messages : 245
Enregistré le : 28 janvier 2012, 01:20
Localisation : LA

Re: Texte de Neverland

Message par legeomancien » 17 mars 2012, 00:04

4- que s'est-il passé durant toutes ces années ??

Comment comprendre ces phrases :
Durant toutes ces années / la vérité était devant moi / mais je niais ce que mon coeur sait (être juste) ?
Ne croyait-il pas à son talent ? a-t-il eu une révélation ?

Ce qui est troublant, c'est l'usage des temps.
While I denied -passé
what my heart knows - présent
Was right - passé.
Cela donne un sentiment d'éternité de répétition, voire de fausse mémoire - ces évènements qu'on a le sentiment d'avoir déjà vécu.

Denied ça peut être aussi "renier" et "right" dans le sens bien ou bon.
ça donne:
Durant toutes ces années / la vérité était devant moi / bien que je reniais/ ce que mon coeur sait être le bien)

Perso, j'y vois le chemin d'une acceptation difficile de soi et un sens donné à la vie, finalement si évident.
Une lutte interne qui se termine et rend libre l'énergie vitale.
Et vous ???

A partir de là, le moteur étrange est prêt pour se lancer dans l'aventure humaine.
Modifié en dernier par legeomancien le 30 mars 2012, 00:31, modifié 1 fois.
He who knows love, knows who you are ... Worlds you may find, lit by a star (Steve Hackett)

Répondre