Texte de Neverland

Analyses des paroles des chansons de Marillion et suggestions de leur traduction.
Répondre
ASG
Membre Sénior
Messages : 1184
Enregistré le : 29 novembre 2011, 19:43
Localisation : NSV

Re: Texte de Neverland

Message par ASG » 26 avril 2012, 08:33

ASG a écrit :Spéciale dédicace à LeGeomancien ! B)
http://www.youtube.com/watch?v=n8B0xa8W ... re=related
Quelqu'un sait s'il existe d'autres vidéos de répétions au Racket Club?
J'ai trouvé ! c'est sur l'édition 2 DVD de Somewhere In London.

TiCi
Membre Sénior
Messages : 338
Enregistré le : 17 février 2009, 23:16
Contact :

Re: Texte de Neverland

Message par TiCi » 27 avril 2012, 15:52

C'était pas des répétitions mais un concert "privé" suite à un concours.
Le bol ! :blush:

ASG
Membre Sénior
Messages : 1184
Enregistré le : 29 novembre 2011, 19:43
Localisation : NSV

Re: Texte de Neverland

Message par ASG » 27 avril 2012, 18:09

Ah ok, merci ! Oui, comme tu dis, quelle chance...
;)

Avatar du membre
legeomancien
Membre Sénior
Messages : 245
Enregistré le : 28 janvier 2012, 01:20
Localisation : LA

Re: Texte de Neverland

Message par legeomancien » 06 mai 2012, 00:11

Ajout inspiré de "the great escape" :
Barry a choisi de représenter l'inconscient sous forme d'un pays qui a chez les enfants toujours plus ou moins la même structure (une île, des indiens, des pirates etc... ) qui finalement correspond à un découpage qui est devenu depuis l'ombre, l'animus ou anima, l'inconscient collectif.

Dans l'interprétation des rêves, une maison est une image de soi.
Rêver d'une maison peut signifier accéder à son inconscient.

Wendy in the kitchen peut être l'anima (part féminine) enfermée dans la cuisine = contrôlée, limitée.
Ce thème de l'inconscient et d'une lecture intérieure des textes se retrouve un peu partout dans les textes.

Dans "the great escape"
"just when I thought I've seen the last of you , you come here, scratching at my door... of every corridor I walk"
pourquoi évoque-t-il une porte, des couloirs sans rapport avec le reste ??
l'idée de la maison dont on ne parle qu'avec les mots "portes" et "couloirs" peut être alors une évocation de l'enfermement et de l'égarement.
He who knows love, knows who you are ... Worlds you may find, lit by a star (Steve Hackett)

nikowe
Membre Sénior
Messages : 1656
Enregistré le : 08 février 2009, 18:35
Localisation : île de paname, à côté de la seine
Contact :

Re: Texte de Neverland

Message par nikowe » 06 mai 2012, 06:59

Bien vu, me semble assez plausible .

Que de richessses dans tous ces textes. Même si Hogarth s"est souvent fait aider sur la grande majorité des albums pour ses textes, me semble t-il , on tient quand même un poète. Pas le m^me style que Fish, chacun l'entend bien ainsi je pense, mais Marillion sur tout l'ensemble de sa carrière = musique poétique, dans les thèmes musicaux comme dans les thèmes textuels... ?

is it but not ?


AmiQalment

Avatar du membre
legeomancien
Membre Sénior
Messages : 245
Enregistré le : 28 janvier 2012, 01:20
Localisation : LA

Re: Texte de Neverland

Message par legeomancien » 12 mai 2012, 14:20

Epilogue honteux ... :oops: :oops:
Ben, il y avait un bon bout d'explication par H lui-même là :
http://marillion.baldyslaphead.co.uk/al ... erland.htm
(merci, Anne - ASG - de l'avoir ressortie)

Mort de honte... :oops: :oops: :oops:
En plus je l'avais lu au début et étais frustré du peu d'explication sur Peter Pan; puis oublié.

Je me retire de la vie publique, monter sur une montagne isolée, pleurer un bon coup et me faire Hara-Kiri .... ;) ;)

Je sais bien qu'une lecture n'est pas unique et que tout n'est pas idiot dans mon analyse, mais, il y a des incontournables :
1- Every fool can see your love ... c'est une personne réelle dont l'amour sans limite et de grande longévité qui crée cette présence
2- I want to be someone exprime la culpabilité (de ne pas être ce qu'on voudrait...) et non la vanité
3- Neverland juste un jeu de mots... rêver de s'échapper c'est déjà s'échapper... Savoir que la cage est ouverte.
Cette évasion rejoint un peu mon analyse; mais Le Neverland de Barry n'a visiblement aucune importance dans ce texte- dommage.

Et du coup de nouvelles ombres apparaissent. Pourquoi avec cet amour humain si présent a-t-il besoin de cette "Escape".

Tant pis, pour la cruelle réalité des intentions de l'auteur: je garderai ma vision initiale, elle me plait et me nourrit... :wub: :wub:
He who knows love, knows who you are ... Worlds you may find, lit by a star (Steve Hackett)

ASG
Membre Sénior
Messages : 1184
Enregistré le : 29 novembre 2011, 19:43
Localisation : NSV

Re: Texte de Neverland

Message par ASG » 12 mai 2012, 17:48

Hara-kiri? don't do that now! attend donc la fin de la tournée du prochain album!

Avatar du membre
legeomancien
Membre Sénior
Messages : 245
Enregistré le : 28 janvier 2012, 01:20
Localisation : LA

Re: Texte de Neverland

Message par legeomancien » 16 mai 2012, 13:10

Mais où est passé ce p...n de sabre... :geek:
Bon, je me ferai juste Hara.
Kiri sera pour le retour ... :lol:


Plus sérieusement, je ne suis pas du genre "people" mais si quelqu'un peu me dire quand H a divorcé, par rapport aux paroles, ça m'intéresse... Savoir si cet amour de longue date est celui dont il s'est séparé ou un autre qu'il a fini par rejoindre... Help ! :wacko:
He who knows love, knows who you are ... Worlds you may find, lit by a star (Steve Hackett)

savate38
Membre Sénior
Messages : 624
Enregistré le : 30 mars 2007, 12:55
Contact :

Re: Texte de Neverland

Message par savate38 » 16 mai 2012, 15:41

Entre Marbles et Somewhere Else (je sais que la chanson du meme nom en parle : "

Woke up in a spaceship of shimmering gold
Tutenkhamen sleeping
Should'a left him alone
Floating round in Orion
Arrow pointing to heaven
Between all the planets
Out in the cold"
dans un interview il dit avoir etait "recueilli" chez Mark)

Avatar du membre
legeomancien
Membre Sénior
Messages : 245
Enregistré le : 28 janvier 2012, 01:20
Localisation : LA

Re: Texte de Neverland

Message par legeomancien » 16 mai 2012, 23:19

Merci beaucoup !!!
Cette information donne un éclairage encore différent sur Neverland.
Serait-ce alors elle qui l'aurait quitté et Neverland, un poème désespéré pour la retenir ?
Oh, je crois que je vais reprendre le texte avec cette idée en perspective.
Décidement, inépuisable...
Intéressant aussi pour l'album "somewhere else"... (je pense à thank you whoever you are et au titre éponyme)
Bon, officiellement je vais m'arrêter là- ça va finir par lasser tout le monde :blink:
He who knows love, knows who you are ... Worlds you may find, lit by a star (Steve Hackett)

Répondre