Texte The Great Escape

Analyses des paroles des chansons de Marillion et suggestions de leur traduction.
Avatar du membre
chtimarillion
Membre Sénior
Messages : 566
Enregistré le : 04 août 2009, 14:00

Re: Texte The Great Escape

Message par chtimarillion » 08 mai 2012, 15:24

perso j'aime regarder ce film
c'est moyennement filmé certes,ça manque de moyens...
mais je trouve que ça colle bien à l'album et ça me donne des frissons d'entendre cette musique avec des images en face

Mr a
Membre Sénior
Messages : 6164
Enregistré le : 20 septembre 2011, 17:51
Localisation : entre le siège et l'écran!

Re: Texte The Great Escape

Message par Mr a » 08 mai 2012, 16:20

chtimarillion a écrit :perso j'aime regarder ce film
c'est moyennement filmé certes,ça manque de moyens...
mais je trouve que ça colle bien à l'album et ça me donne des frissons d'entendre cette musique avec des images en face
pas loin de penser la même chose...
mais on est loin,très loin de "the wall" quand même :lol:
8-)
"everyday we make it,we'll make it the best we can"

Squeak
Membre Avancé
Messages : 75
Enregistré le : 07 octobre 2011, 12:30
Localisation : Var

Re: Texte The Great Escape

Message par Squeak » 16 mai 2012, 23:51

Voici comment j’interpréterais le texte après vos éclairages, et avec les miens ;)

Heading for the great escape
Heading for the rave
Heading for the permanent holiday
Heading for the winter trip
Heading for the slide
Heading for the dignified walk away
perspective de l’aventure de l'après vie, perçue comme une grande fête, et une libération, une délivrance (les vacances permanentes), associée à l’image des joies des sports d’hivers

Heading for the open road
Goodbye to all that
Heading for the automatic overload
la route ouverte qui représente un trajet, un voyage (vers on ne sait pas quoi encore…) mais qui est un départ, l’adieu à tout ce qui constitue la vie, en route vers la déconnection du corps et de l’esprit

Standing in the open boat
Standing in the swing
Waiting for the ringing and the bright light
encore en vie, mais en attente de ce qui va se passer inéluctablement, et du moment où ça va se produire et de signaux (le son d’un carillon et la lumière brillante, comme décrits par ceux qui ont fait des NDE)

Waiting to be recognised
Quiet applause will do
They shower you with flowers when they bury you
je ne sais pas si c’est au sens « reconnaissance » des valeurs qu’a véhiculées la personne, (auquel cas il s’agirait de ceux qui assistent à son enterrement), ou au sens reconnue physiquement par ceux qu’elle n’a pas vus depuis longtemps, (auquel cas il s’agirait de ceux qui sont décédés avant elle et qui l’accueilleront)

You're holding on, you're holding on ...
Elle tient bon, donc elle est toujours en vie ; et puis presque un hurlement de H quelques secondes, sans finir la phrase, et puis qui descend, comme une chute. Au vu de ce qui suit, pour moi il s’agit de ce moment précis où elle meurt.

I. The Last of You
Just when I thought I'd seen the last of you
You come here scratchin' at my door
Your pain and anger's in the howling dark
Of every corridor I walk
Arrivé dans l’autre monde, elle a revu toutes ses anciennes connaissances
mais la dernière personne qu’elle voit, elle ne s’attendait pas à la voir, comme si c’était indécent de sa part, et cette personne est chargée de douleur et de colère. Dans l’obscurité hurlante me fait penser à son manque de repères dans cet autre monde, qui la terrifie peut-être, et où elle se déplace à travers des « couloirs » qui peuvent être les « tunnels » décrits par ceux qui ont fait des NDE

So tell me more about the love that you rejected
Tell me more about the trust you disrespected
I still don't know, why did you hurt the very one
Why did you hurt the very one
That you should have protected?
S’adressant à cette personne qui s’impose à elle, elle la questionne pour essayer de comprendre pourquoi, de son vivant, cette personne a, entre autres, rejeté son amour.
« la seule personne Que tu aurais dû protéger » me fait penser au rôle d’un parent envers son enfant, donc son père ou sa mère ?


II. Falling from the Moon
Don't ask me why I'm doing this
You wouldn't understand
You're asking the wrong questions
You couldn't understand
Retour en arrière dans le déroulé de l’histoire. Elle est visiblement désespérée et se sent incomprise, même par la personne à laquelle elle s’adresse, qui semble être un proche, mais qui n’est sûrement pas là, à qui elle s’adresse en pensée, alors qu’elle est en train de commettre l’irréparable, (éclairé par la suite, à savoir sauter pour se suicider). L’idée est renforcée avec « tombée de la lune » : elle est « tombée de haut » au sens de la désillusion, de ses illusions perdues

A bridge is not a high place
The fifty-second floor
Icarus would know
A mountain isn't far to fall
When you've fallen
When you've fallen from the moon
là Ça peut être un dialogue avec elle-même dans lequel elle se dit qu’un pont, une tour ou une montagne ne lui font pas peur, que peu importe la hauteur quand il s’agit de tomber. Icare, lui, pourrait la comprendre, parce qu’il s’est brûlé les ailes, comme elle sans doute.
There's murder on the street
son suicide est accompli ; le crime, c’est contre elle-même qu’il a été commis, puisqu’elle s’est tuée

I'm ashes on the water now, somewhere far away
Petit saut dans le temps (qui n’a plus court là où elle est…), un peu plus tard, ses cendres flottent à la surface de l’eau

I have fallen, fallen from the moon
Fallen
Et le mot de la fin « fallen » comme un parallèle entre tombée de ses illusions et tombée du 52ème étage.


Pas très gai tout ça, mais bon...
Peut être que le film donne d'autres éclairages? (pas vu)
:ugeek:

Avatar du membre
legeomancien
Membre Sénior
Messages : 245
Enregistré le : 28 janvier 2012, 01:20
Localisation : LA

Re: Texte The Great Escape

Message par legeomancien » 18 mai 2012, 02:17

Pas mal ton interprétation, Squeak...
L'évocation des NDE me semble pertinente.
He who knows love, knows who you are ... Worlds you may find, lit by a star (Steve Hackett)

Répondre