Holidays In Eden fête ses 30 ans !

La musique de Marillion...
Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 5330
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Holidays In Eden fête ses 30 ans !

Message par gato13 » 24 juin 2021, 23:07

Image

Un album que je ne me lasse pas d'écouter. Souvent sous-estimé voire renié, il est pourtant magnifique et possède une qualité rare, celle de ne souffrir d'aucune baisse de régime. Toutes les compos sont excellentes et pour certaines absolument sublimes. L'interprétation est magistrale, la production est impeccable et le groupe innovait encore à l'époque. Trente ans et toujours aussi jeune !

:wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub:
La vie sans musique est tout simplement une erreur, une fatigue, un exil. (Friedrich Nietzsche)

Avatar du membre
Mr a
Membre Sénior
Messages : 8225
Enregistré le : 20 septembre 2011, 17:51
Localisation : entre le siège et l'écran!

Re: Holidays In Eden fête ses 30 ans !

Message par Mr a » 26 juin 2021, 11:38

Complètement d'accord.....rien que pour le titre qui ouvre l'album et le tryptique qui le cloture :wub: :wub: :wub:

8-)
"Make it count"

elihah
Membre Sénior
Messages : 1579
Enregistré le : 17 février 2016, 02:17

Re: Holidays In Eden fête ses 30 ans !

Message par elihah » 08 octobre 2021, 07:49

...j'ajoute que la couv est belle en plus (on peut pas en dire autant de certains autres :-)

Nonotofu
Membre Sénior
Messages : 1708
Enregistré le : 29 mars 2013, 23:14

Re: Holidays In Eden fête ses 30 ans !

Message par Nonotofu » 08 octobre 2021, 13:15

Et ce sera le prochain réédité.

Avatar du membre
Le Nobre
Membre Sénior
Messages : 705
Enregistré le : 31 mars 2006, 09:41
Contact :

Re: Holidays In Eden fête ses 30 ans !

Message par Le Nobre » 09 février 2022, 10:39

Holidays In Eden m'a fait je me souviens la même impression qu'Internal Exile, lorsqu'il est paru en 1991. Il lui manquait quelque chose. Seasons End et Vigil In A Wilderness Of Mirrors montraient deux camps qui voulaient à tout prix démontrer à celui d'en face qu'ils étaient capable de sortir un grand album, point ! Et la mission fut totalement réussie, aujourd'hui encore il n'y a rien à jeter sur l'un comme sur l'autre.
En 1991, passé la vague engendrée par le split de 1988, il s'agissait de repartir à zéro. Pour Fish, cela s'engagea moyennement, avec dans un coin de la tête l'idée saugrenue de placer Mickey Simmonds en retrait, lui la cheville ouvrière du formidable Vigil ! Allez comprendre un écossais revanchard... Cela donna, comme chacun sait un bon album, désordonné mais attachant, avec des aberrations de tracklist, l'éviction de Poet's Moon et Carnival Man, bref l'essai du premier album ne fut pas pleinement transformé, c'est comme ça.

Du côté de Marillion, les données du problème étaient différentes, nul n'avait à craindre d'être empêché, du moins au départ. Je me souviens encore d'un bootleg que j'avais reçu, enregistré je crois à Londres le 22 décembre 1990, où le groupe étrennait sur scène Splintering Heart (la fameuse Moles Club Version), No One Can, The Party, et Holidays In Eden, et franchement je m'en frottais les mains d'avance. Ça sentait à nouveau la régalade, tous les ingrédients de Seasons End étaient là, puissance, mélodies, beauté ! La découverte du Ultimate Gift, futur This Town, sur la VHS (my God, ce format aujourd'hui disparu !!) From Stoke Row To Ipanema, n'avait fait qu'accroître mon impatience. Et puis quelques mois plus tard, convention du fan-club à Paris, Mark était là, avec Pete si je me souviens bien, à moins que ce soit Ian et Pete, je ne sais plus. Bref, on nous fait écouter en avant première plusieurs morceaux d'Holidays In Eden, et voilà que je me gratte un peu la tête. Sur la chanson titre, ils ont coupé un pont ? Il n'y a plus le solo de Mark ? Enfin si il y a bien un solo avec un son d'orgue, du simili Hammond qui se noie sans laisser la moindre impression. Idem sur This Town, on a enlevé un autre pont, et la rythmique n'a plus rien à voir, l'original tout en syncope et picking est devenu une sorte de Mammouth sans finesse. Quel est donc ce mystère ?
Réponse quelques semaines plus tard, une fois le cd placé dans le player. L'album n'est pas produit par Nick Davies mais par Christopher Neil. Celui de Mike + The Mechanics mais aussi celui-là même qui vient d'oeuvrer à la perfection sur le dernier a-ha, East Of The Sun West Of The Moon, l'album qui a enfin mis à jour le talent insolent du trio norvégien et que je conseille au passage à tout le monde. Pourquoi dans ce cas ai-je à nouveau cette impression que quelque chose cloche ? No One Can sonnait comme du pur Marillion sur le bootleg, là c'est du mainstream presque sans saveur, très standard, The Party, génialissime dans sa version démo, avec dans le solo ce riff qui donnera How Can It Hurt, me laisse elle aussi sur ma faim. Elle est bien mais pourquoi à nouveau ces tapis de faux orgue à la place des sons habituels de Mark, ses impeccables piano et strings qui emportent tout ? Nous sommes en 1991, et si l'on observe ce qui sortait à l'époque, on voit qu'effectivement c'était la mode. Les sons encore de mise en 89 laissaient place à des imitations vintage - voir aussi Poets Moon qui a droit elle aussi à son solo d'Hammond là où Jack And Jill restait dans le jus des années Marillion de Fish - après une décennie 80 qui avait fini par dégénérer et se laisser engloutir dans les reverbs et le tout synthétique, les batteries électroniques, les guitares sans tête et j'en passe. Une réaction artistique s'opérait avec l'arrivée en trombe sur le marché d'un Lenny Kravitz, des Black Crowes, qui nous ramenaient aux temps des Beatles de 69, au temps des Faces, de Led Zeppelin et des Stones époque Mick Taylor, bref à ce son chaud et organique dont chacun s'accorde à penser encore aujourd'hui qu'il reste celui d'un certain âge d'or.
Soit, retour donc aux fondamentaux, mais avec Holidays In Eden, Chris Neil n'a pourtant pas réussi son coup. Travaillant à la demande d'EMI comme un producteur de singles, vite et prétendument bien, il a passé Marillion dans la lessiveuse et rendu une copie un peu râpée sur les bords, gommant tout ce qui faisait la différence et apparaissait sur les démos. Je lui donne crédit pour l'intro de Splintering Heart, plus créative et moins lancinante que l'original, le final de 100 Nights aussi, deux moments de musique qui montrent qu'il sait tisser de beaux climats, quand il s'en laisse le temps. Encore une fois, écoutez le a-ha précité ! Cover My Eyes, née d'une de ses intuitions et d'une chanson oubliée d'How We Live, est un single impeccable qui aurait du cartonner. Waiting To Happen reste également une belle réussite, et globalement le son de l'album tue. Et fera bien défaut quelques années plus tard... Mais aujourd'hui quand j'écoute les quatre morceaux de fin 1990, c'est le plus souvent en version démo. Il me les a gâché le Chris Neil. Holidays In Eden et This Town tout particulièrement. Dommage, car cet album, avec une production à la Seasons End, resterait un des meilleurs de Marillion. Rien à jeter au niveau chansons, ça c'est sûr ! Vivement l'édition deluxe car les live de l'époque étaient géniaux, avec un son monstrueux, où l'on retrouvait d'ailleurs nombre de sons sous-mixés sur l'album, sur The Party par exemple...
Quand on pense que le groupe, partant pour la première fois d'une page blanche avec Steve Hogarth, a tâtonné au point de le rendre presque neurasthénique ! Alors H est parti s'aérer quelques jours, et avec quoi est-il revenu ? Avec The Party, une de mes préférées de Marillion, quel talent tout de même ! ;)

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 5330
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: Holidays In Eden fête ses 30 ans !

Message par gato13 » 09 février 2022, 18:23

"Holidays In Eden" étant l'un de mes albums favoris du groupe, j'ai trouvé ton post très intéressant et surtout très instructif !
Un grand merci Le Nobre pour ce partage passionnant et passionné ;)
La vie sans musique est tout simplement une erreur, une fatigue, un exil. (Friedrich Nietzsche)

Avatar du membre
Le Nobre
Membre Sénior
Messages : 705
Enregistré le : 31 mars 2006, 09:41
Contact :

Re: Holidays In Eden fête ses 30 ans !

Message par Le Nobre » 09 février 2022, 21:14

My pleasure ;)

Davy
Membre Junior
Messages : 28
Enregistré le : 08 novembre 2009, 12:54

Re: Holidays In Eden fête ses 30 ans !

Message par Davy » 09 février 2022, 21:59

Grand merci de ma part aussi, j'ai lu ton post avec bcp de plaisir et ai appris de nouvelles choses. Par exemple que c'était le même producteur que pour East of the sun... très grand album de A-HA. Holiday est un brin trop pop à mes yeux, disons plutôt une production pop qui ne transcende pas les morceaux qui sont très bons. Oui c'est une très bonne analyse de ta part qui m'a permis de comprendre ce qui me gêne dans cet album😀

Avatar du membre
Le Nobre
Membre Sénior
Messages : 705
Enregistré le : 31 mars 2006, 09:41
Contact :

Re: Holidays In Eden fête ses 30 ans !

Message par Le Nobre » 09 février 2022, 22:57

Merci ;)
Pour être précis, Chris Neil a produit 6 titres de ce a-ha, les 5 autres ayant été confiés à Ian Stanley, génial claviers des premiers Tears Of Fears.

kika soif
Membre Sénior
Messages : 961
Enregistré le : 05 septembre 2012, 16:54
Contact :

Re: Holidays In Eden fête ses 30 ans !

Message par kika soif » 10 février 2022, 14:31

Ce post n'est peut-être pas une bonne idée mais quand je me suis marié (maintenant divorcé) ma femme avait choisi ''where does my heart beat now" de Céline Dion pour sortir de la mairie. C'était juste avant Holidays in Eden et c'était produit par Chris Neil !
Vous voulez savoir le titre que j'avais choisi ? Davy Spillane ''Midnight Walker". Je suis Breton et c'est simple, c'est une érection immédiate ! . Pour l'anecdote, il a joué sur Vigil ! Le roi du Uilleann pipe.

Répondre