Marillion Weekends 2022

Tout sur les concerts, tournées, Conventions de Marillion...
Seb
Membre Sénior
Messages : 1249
Enregistré le : 25 février 2006, 19:40
Localisation : Avignon
Contact :

Re: Marillion Weekends 2022

Message par Seb » 09 mai 2022, 14:50

This Town toute seule c’est une première non ?
C’était quoi le thème du soir 3 ? Énergie ? Parce que c’est plutôt rythmé comme Setlist.

Avatar du membre
gato13
Membre Sénior
Messages : 5676
Enregistré le : 15 septembre 2016, 12:34
Localisation : Aix-en-Provence et ses environs

Re: Marillion Weekends 2022

Message par gato13 » 18 juin 2022, 17:45

Image

Une semaine déjà, l'excitation, la ferveur, la passion et l'émotion étant retombés je me décide enfin à partager de bon cœur avec vous toutes les étapes émotionnelles par lesquelles je suis passé à l'occasion de ma première convention Marillion. Direction donc Lisbonne dans laquelle j'ai pu flâner et déambuler sous un ciel bleu éclatant et un soleil éblouissant : une très belle découverte, un coup de cœur immédiat.

Pour ce quatrième weekend de l'année 2022, le groupe a posé ses valises à la "Aula Magna da Reitoria da Universidade de Lisboa". Choix judicieux en ce qui me concerne, une ligne de métro s'arrêtant juste à côté de la salle et passant à proximité de l'hôtel où j'ai résidé durant le séjour. Je vais dès à présent évoquer et éliminer le sujet qui fâche à propos de cette convention et comme trop souvent avec le groupe depuis un certain nombre d'années, celui-ci concerne la logistique et principalement le merchandising. Le vendredi soir, une fois dans le hall de la salle, j'aperçois une affiche prévenant que le groupe espère que les tee-shirts du weekend arriveront sur le site le lendemain. Ça commence bien. J'en profite quand même pour acheter le Blu-ray et le CD "Distant Lights". Les samedi et dimanche, ceux-ci ne seront plus disponibles sur le stand et une affiche annoncera que les fameux tee-shirts du weekend ne seront en vente que prochainement sur le site Marillion.com. Rageant quant on voit certains porter fièrement leurs tee-shirts Stockholm ou Leicester. Rupture de stock pour certains articles, absence d'autres produits, comment font-ils ? Je ne vais pas m'éterniser là-dessus, place à la musique...

Vendredi soir

Setlist

This Town
How Can It Hurt
Between You and Me
Lords of the Backstage
Woke Up
You're Gone
The Damage
The Other Half
Cannibal Surf Babe
Hard as Love
Separated Out
Incommunicado

Encore
Drilling Holes
Cover My Eyes (Pain and Heaven)

Encore 2
The Invisible Man

Une première soirée placée sous le signe de l'énergie sauf que d'énergie il n'y eu point. La faute à une sono trop forte, bruyante, confuse et fortement déplaisante. Mais surtout, aussi alléchante et innovante que soit cette setlist, un mauvais agencement et certains choix plus que douteux m'empêchent de décoller et d'entrer pleinement dans le concert. Comment peut-on jouer "This Town" et zapper "The Rakes Progress" et "100 Nights" pour enchaîner avec un poussif "How Can It Hurt" ? S'ensuit un "Between You and Me" si faiblard et mollasson que j'ai du mal à reconnaître ce titre pourtant si redoutable en concert. Deuxième sacrilège de la soirée, "Lords of the Backstage" amputé de "Blind Curve" : les bras m'en tombent. Et cela va durer toute la soirée, des incompréhensions artistiques pour au final quelques éclats comme "The Other Half", "Cannibal Surf Babe", "Incommunicado" et "Cover My Eyes (Pain and Heaven)". De grosses déceptions comme "The Damage" et "Hard as Love" et la certitude qu'un titre comme "Drilling Holes" m'est décidément insupportable. Et que vient faire un "The Invisible Man", que je vénère plus que tout, totalement inapproprié dans une telle setlist. Ce qui me rassure, c'est qu'en discutant avec d'autres personnes croisées le lendemain dans Lisbonne, un tee-shirt Marillion ça aide, où dans la salle, je n'étais pas le seul à avoir été en partie déçu.

Samedi soir

Setlist

An Hour Before It's Dark
Be Hard On Yourself (I) The Tear in the Big Picture
Be Hard On Yourself (II) Lust for Luxury
Be Hard On Yourself (III) You Can Learn
Reprogram the Gene (I) Invincible
Reprogram the Gene (II) Trouble-Free Life
Reprogram the Gene (III) A Cure for Us?
Only a Kiss
Murder Machines
The Crow and the Nightingale
Sierra Leone (I) Chance in a Million
Sierra Leone (II) The White Sand
Sierra Leone (III) The Diamond
Sierra Leone (IV) The Blue Warm Air
Sierra Leone (V) More Than Treasure
Care (I) Maintenance Drugs
Care (II) An Hour Before It's Dark
Care (III) Every Cell
Care (IV) Angels on Earth

Encore
Quartz
Man of a Thousand Faces

Encore 2
Neverland

Pour parler de cette deuxième soirée, je vais d'abord évoquer la soirée du dimanche. En effet, lors de la causerie d'avant concert avec le groupe, les cinq réunis nous ont affirmé qu'ils se demandaient comment ils allaient pouvoir faire au moins aussi bien que la veille tant la prestation du samedi a été pour eux et le public une parenthèse magique. Cette soirée exceptionnelle est à graver dans toutes les mémoires. Un groupe en état de grâce, un public tour à tour attentionné, survolté et totalement bouleversé. "An Hour Before It's Dark" sur scène, c'est juste grandiose, à croire que ce magnifique album n'existe que pour être joué intégralement en concert tant sa cohérence artistique est évidente. Et quand en plus il est suivi par deux rappels d'anthologie, cela place la performance très haut dans les étoiles. J'y étais et je me pince encore pour y croire...

Dimanche soir

Setlist

The King of Sunset Town
Easter
The Uninvited Guest
Seasons End
Holloway Girl
Berlin
A Collection
After Me
The Release
Hooks in You
The Space

Encore
Gaza

Encore 2
The Leavers: I. Wake Up in Music
The Leavers: II. The Remainers
The Leavers: III. Vapour Trails in the Sky
The Leavers: IV. The Jumble of Days
The Leavers: V. One Tonight

À croire que le groupe et le public n'étaient pas épuisés et rassasiés de la veille. Ce dimanche soir allait être placé sous le signe de la folie tant au niveau de l'ambiance que de la performance. À nouveau, nos cinq alchimistes Hogarth, Rothery, Kelly, Trewavas et Mosley ont mis le feu sur scène et ont transformé en or tout les titres qu'ils ont interprété. "Seasons End" dans son intégralité et le vivre live est un rêve enfin réalisé pour moi. Des larmes de pur bonheur et d'intenses émotions m'ont submergé. C'était trop beau pour y croire. Des versions sublimes et renversantes de ce premier chef d’œuvre de l'ère Hogarth ont emporté le public dans une stratosphère de pure extase. Et ce n'est pas les sensationnelles versions de "Gaza" et "The Leavers" qui ont fait retomber la pression. Bien au contraire elles ont conclu en apothéose une soirée miraculeuse qui à l'instar de la veille restera à coup sûr gravée dans la mémoire de ceux qui étaient présents.

Ces deux soirées du samedi et dimanche font à n'en pas douter partie des plus belles et intenses expériences que j'ai vécu en compagnie du groupe. Elles rejoignent le Gymnase du Port Marchand de Toulon en 1985, le Palais des Sports de Toulouse en 1987, la Cigale à Paris en 1996, le Rockstore à Montpellier en 2004, le Zénith à Paris en octobre 2017 et les deux Royal Albert Hall à Londres en 2019.

:D
The angels in this world are not in the walls of churches
The angels in this world are not rendered in bronze or stone
The heroes in this world, working while we’re all sleeping

nikowe
Membre Sénior
Messages : 1886
Enregistré le : 08 février 2009, 18:35
Localisation : île de paname, à côté de la seine
Contact :

Re: Marillion Weekends 2022

Message par nikowe » 19 juin 2022, 23:40

B)
THANX A LOT. :D

Happy que tu aies tant vibré samedi et dimanche pour ta 1ère convention Marillion :wub:

Quelle contraste incroyable avec ce vendredi que tu décris de qualité à ce point inégale , une set list bancale , incohérente ... étonnant :? ( ou bien c'est pour justement amplifier ce contraste et ces fantastiques sensations des 2 soirées suivantes...?...comme un calcul , un jeu avec l'émotions des fans...?...en tout cas,very strange )

Amicalement

Répondre