Texte The Great Escape

Analyses des paroles des chansons de Marillion et suggestions de leur traduction.
Squeak
Membre Avancé
Messages : 75
Enregistré le : 07 octobre 2011, 12:30
Localisation : Var

Texte The Great Escape

Message par Squeak » 04 mai 2012, 22:02

Ouf!... on s'attaque à du lourd là il me semble...

Partant de la trad dispo sur TWF, je reste néanmoins perplexe quant au sens du texte.

J'y vois une dimension spirituelle, l'aventure de la sortie du corps après un... suicide?

"Tombée de la lune", j'avoue que je ne vois pas...

En même temps ça me semble être un vrai cauchemar quand il se fait "accueillir" par un proche parent, (défunt logiquement), qui l'avait blessé (de son vivant).

Pourquoi "Un pont n'est pas un endroit très haut", suivi pourtant du "52ème étage"?

Et "Heading for the automatic overload", ça vous évoque quoi?

Sur ce coup là, j'avoue que j'hésite à me lancer sur des interprétations hasardeuses... :oops:

C'est à vous... :wub:

Avatar du membre
Mr a
Membre Sénior
Messages : 7860
Enregistré le : 20 septembre 2011, 17:51
Localisation : entre le siège et l'écran!

Re: Texte The Great Escape

Message par Mr a » 04 mai 2012, 22:32

peut être LA chanson de Marillion période h voire des deux périodes confondues
en tout cas,celle là me transporte loin,très loin dans l'émotion
8-)
"Make it count"

Avatar du membre
legeomancien
Membre Sénior
Messages : 245
Enregistré le : 28 janvier 2012, 01:20
Localisation : LA

Re: Texte The Great Escape

Message par legeomancien » 05 mai 2012, 00:08

Oh là, là,
The great escape m'émeut beaucoup.
Une jeune fille imagine son suicide, visualise ses funérailles... Et saute du haut d'un pont.

Un lien intime, une amorce d'explication
A tous ceux qui ont eu des enfants ados qui ne sont pas passés loin, ou se souviennent d'eux ados.
A ceux hélas pour qui c'est arrivé vraiment - comment vivre après la mort volontaire d'un de ses enfants ?

Quand la peur de vivre est plus grande que celle de mourir... La vie qui déçoit trop tôt.
Elle parle du "teenage angst" l'angoisse des adolescents devant le champ des possibles qui s'ouvre.
Et aussi, par analogie de la crise de la quarantaine devant le champ qui se ferme.
Elle parle de la mort aux autres, de la mort à soi.

Elle dit "Que celui qui n'a jamais eu envie d'en finir passe son chemin. Il n'y a rien de lisible pour lui dans ce texte" ...
Respect, recueillement pour tous ceux-là qui auraient pu vivre si une réponse était venue à un moment précis.
Fragilité de la condition humaine.
D'où les deux "versions" du disque vinyle...
He who knows love, knows who you are ... Worlds you may find, lit by a star (Steve Hackett)

Avatar du membre
legeomancien
Membre Sénior
Messages : 245
Enregistré le : 28 janvier 2012, 01:20
Localisation : LA

Re: Texte The Great Escape

Message par legeomancien » 05 mai 2012, 00:30

Cela dit sur le thème général, voici mon point de vue sur tes questions, Squeak:
Squeak a écrit :J'y vois une dimension spirituelle, l'aventure de la sortie du corps après un... suicide?
Non, je ne le vois pas comme ça; sauf tout à fait à la fin "ashes on the water".
J'imagine une jeune fille debout sur un pont, prête à sauter. Ce qui lui passe par la tête jusqu'au moment où elle saute. Il y a 2 fins possibles dans le vinyl : elle est sauvée ou elle se noie.
Squeak a écrit :"Tombée de la lune", j'avoue que je ne vois pas...
Pourquoi "Un pont n'est pas un endroit très haut", suivi pourtant du "52ème étage"?
?
Falling from the moon est une sorte d'explication, d'autojustification; la musique devient libératoire, presque joyeuse

Peut-être symbolique : désillusion de la vie - déception amoureuse ou tombée de la lune au sens ne pas se sentir de ce monde.
La comparaison avec Icare est intéressante : il a voulu aller trop haut, le soleil lui a brûlé les ailes entrainant sa chute.
Tombé de la Lune, sauter d'un pont n'est pas grand chose - se convaincre de sauter. Rien à perdre.
Désespoir. Qu'est ce que ça peut me faire de mourir physiquement , je suis morte en dedans...
Thème cher à H ("I am already dead, it's a matter of time" AOS" et invisible man )

Pourquoi citer ce 52e étage, là je sèche :wacko:

Côté déception amoureuse ou dégoût de soi :" the love you rejected" "et pourquoi as-tu blessé le(la ) seul (seule) que tu aurais du protéger"
On peut imaginer une jeune fille enceinte qui s'est fait avorter et ne peut supporter cela
The last of you = elle peut s'adresser en fait à elle-même.
"je pensais en avoir fini avec toi mais tu me suis encore; évoque l'ombre de Jung ( howling dark) qui effraie et dont la confrontation avec est un séisme de l'âme.
Squeak a écrit :" Et "Heading for the automatic overload", ça vous évoque quoi? ?
Automatic overload évoque pour moi la procédure d'auto-destruction d'un engin spatial; mais pas sûr...
He who knows love, knows who you are ... Worlds you may find, lit by a star (Steve Hackett)

TiCi
Membre Sénior
Messages : 342
Enregistré le : 17 février 2009, 23:16
Contact :

Re: Texte The Great Escape

Message par TiCi » 07 mai 2012, 10:28

Squeak a écrit :J'y vois une dimension spirituelle, l'aventure de la sortie du corps après un... suicide?
Pour moi, cette chanson décrit la démarche vers le suicide de la fille, avec les étapes peut-être un peu mélangées : projection de ce qui va se passer, tentative (réelle ou fantasmée) du père fautif de l'arrêter, ou de l'amant qui l'a abandonné, ou un mix des deux, et enfin le passage à l'acte et l'après crémation.
Squeak a écrit :"Tombée de la lune", j'avoue que je ne vois pas...
C'est simplement la désillusion de la vie. Nous, français, on "tombe de haut".
Les anglophones ont l'expression "man on the moon", qui décrit je crois un homme qui atteint une sorte d'apothéose (il y a le film avec Jim Carey, et aussi un titre de REM qui doivent l'illustrer).
Squeak a écrit :Pourquoi "Un pont n'est pas un endroit très haut", suivi pourtant du "52ème étage"?
Parce que, pour moi, on ne la laisse pas sauter du pont.
Alors elle récidive, cette fois du haut d'un immeuble. Et le 52e étage, c'est plus haut que n'importe quel pont.
Squeak a écrit :Et "Heading for the automatic overload", ça vous évoque quoi?
J'ai l'impression que c'est la "déconnexion automatique suite à une surcharge", façon fusible.
Sous le poids des émotions négatives, elle s'attend à ce que son corps "déconnecte" tout seul.

As-tu vu le film que Marillion a tourné pour cet album ? Cela pourrait t'aider à te faire une interprétation.

nikowe
Membre Sénior
Messages : 1815
Enregistré le : 08 février 2009, 18:35
Localisation : île de paname, à côté de la seine
Contact :

Re: Texte The Great Escape

Message par nikowe » 07 mai 2012, 11:26

Toutes ces interprétations, ces bonnes idées me semblent , plausibles, intéssantes et valables...

Bon j'ajoute ou j'essaye de confirmer une ou deux idées, au sujet de :

A bridge is not a high place
The fifty-second floor
Icarus would know
A mountain isn't far to fall

When you've fallen
When you've fallen from the moon

Là je pense qu'il n'y a qu'une seule idée principale exprimée dans les 6 lignes, en effet que la blessure est tellement insupportable, si elle se sent déjà morte dans la tête, peu importe la hauteur à sauter pour en finir avec soi, avec son corps (et son âme ? pour en finir pour de bon... peut être chercher une libération... mais j'y vois bien le désepoir bien entendu)

Symbolique de la hauteur, tombé de son piédestal, de ses illusions, du bonheur élevé, de la transcendance... et en même temps le rappel qu'un grand pont (existant puisque l'histoire de Brave part d'un fait divers sur un vrai grand pont) ou même un petit, peut toujours filer le vertige, faut du courage aussi pour se lancer , j'imagine, 52ème étage rappelle aussi que c'est plus impressionnant que le 2ème étage ?... à moins d'altérer sa perception avec des substances inhabituelles ou défendues ?...

Euh, j'ai de sérieux doutes quant à la pertinence ou l'intérêt de mes propos :mrgreen:
...


Oui je pense aussi que THE GREAT ESCAPE se place bien dans mon Top-Ten ou Top-Five sur les deux centaines de chansons de mariLLion. Textes et musiques sublimes, qualité de composition fantastique.

Avatar du membre
legeomancien
Membre Sénior
Messages : 245
Enregistré le : 28 janvier 2012, 01:20
Localisation : LA

Re: Texte The Great Escape

Message par legeomancien » 07 mai 2012, 22:29

Ben, faut pas avoir de doutes, Nikowe :lol: :lol:
Cette interprétation me semble bonne.
La citation d'Icare - voler et puis se brûler les ailes au soleil - est la symbolique d'un idéal élevé qu'on a cru atteindre et qui est perdu à jamais.
He who knows love, knows who you are ... Worlds you may find, lit by a star (Steve Hackett)

Avatar du membre
legeomancien
Membre Sénior
Messages : 245
Enregistré le : 28 janvier 2012, 01:20
Localisation : LA

Re: Texte The Great Escape

Message par legeomancien » 07 mai 2012, 22:38

Globalement bien d'accord avec ton interprétation Tici
Cf commentaires en gras
TiCi a écrit :
Squeak a écrit :J'y vois une dimension spirituelle, l'aventure de la sortie du corps après un... suicide?
Pour moi, cette chanson décrit la démarche vers le suicide de la fille, avec les étapes peut-être un peu mélangées : projection de ce qui va se passer, tentative (réelle ou fantasmée) du père fautif de l'arrêter, ou de l'amant qui l'a abandonné, ou un mix des deux, et enfin le passage à l'acte et l'après crémation.
100% d'accord
Squeak a écrit :"Tombée de la lune", j'avoue que je ne vois pas...
C'est simplement la désillusion de la vie. Nous, français, on "tombe de haut".
Les anglophones ont l'expression "man on the moon", qui décrit je crois un homme qui atteint une sorte d'apothéose (il y a le film avec Jim Carey, et aussi un titre de REM qui doivent l'illustrer).
100% d'accord
Squeak a écrit :Pourquoi "Un pont n'est pas un endroit très haut", suivi pourtant du "52ème étage"?
Parce que, pour moi, on ne la laisse pas sauter du pont.
Alors elle récidive, cette fois du haut d'un immeuble. Et le 52e étage, c'est plus haut que n'importe quel pont.
Intéressant car ça explique ce 52e étage; on pourrait aussi imaginer qu'elle vit au 52e étage d'un immeuble et que plus d'une fois elle a pensé sauter de la fenêtre; et que cette fois au contraire, sur le pont, elle le fait.
Squeak a écrit :Et "Heading for the automatic overload", ça vous évoque quoi?
J'ai l'impression que c'est la "déconnexion automatique suite à une surcharge", façon fusible.
Sous le poids des émotions négatives, elle s'attend à ce que son corps "déconnecte" tout seul.
Oui, c'est plus ça - mon truc d'auto destruction ça ne tient pas

As-tu vu le film que Marillion a tourné pour cet album ? Cela pourrait t'aider à te faire une interprétation.
On le trouve où ce film ?
He who knows love, knows who you are ... Worlds you may find, lit by a star (Steve Hackett)

Avatar du membre
Mr a
Membre Sénior
Messages : 7860
Enregistré le : 20 septembre 2011, 17:51
Localisation : entre le siège et l'écran!

Re: Texte The Great Escape

Message par Mr a » 07 mai 2012, 22:53

"Brave" the movie:sur amazon je pense
8-)
"Make it count"

nikowe
Membre Sénior
Messages : 1815
Enregistré le : 08 février 2009, 18:35
Localisation : île de paname, à côté de la seine
Contact :

Re: Texte The Great Escape

Message par nikowe » 08 mai 2012, 00:43

Une mise en garde : ne pas s'attendre à un chef d'oeuvre , film plutôt loupé , ou de niveau assez moyen, en tout cas bien décevant de l'avis général des fans à l'époque... en fait il faudrait que je le revoie, ça fait peut être une petite dizaine d'années... je ne l'avais pas trouvé à la hauteur des émotions tellement riches que l'album véhicule, donc de la musique, ou bien peut-on dire que la musique justement sauve un peu ce film ?

Un bon point, la comédienne que je trouvais vraiment bien, mais qui ne faisait pas du tout jeune adolescente dans mon souvenir, mais plutôt jeune femme, ce qui n'est pas du tout gênant, le mal de vivre , les conflits de génération , les avortements, tout ça peut aussi survenir après l'adolescence ?

Et dans les bonus, il y a de bien chouettes interviews-commentaires des musiciens, ainsi qu'une répétition à l'ambiance bien restituée... on y voyait une certaine virtuosité de la part de Steve Hogarth aux claviers, bon tout est relatif, mais en comparaison de Mark je pense quand même...

Bon je vais le revisionner car j'ai peur de changer d'avis depuis ...!

amiQalement

Répondre